Situation à la MAS du CPN Point d’avancée

112

Suite au préavis de grève du mois de février 2017 lancé à l’appel des syndicats CGT et CFDT, nous avons pu obtenir un rendez-vous à l’Agence Régionale de Santé le 27 févier 2017.
Lors de cette rencontre, la CGT et la CFDT ont pu obtenir l’engagement de notre tutelle d’accorder une suite favorable à toute demande de subvention que formulerait le CPN.

 
Le 15 mars 2017, une réunion avait lieu avec M.KUBOT, directeur de la MAS.
Plusieurs informations importantes nous ont été communiquées :
· une amélioration sensible des conditions de travail et de l’ambiance
· une résorption des heures supplémentaires accumulées fin 2016 soit payées soit récupérées
· la baisse du nombre d’arrêts-maladie et la reprise de travail de 2 agents
· une demande de subvention faite à l’ARS pour un montant de 93 000 €
· l’accompagnement des agents souhaitant partir en études promotionnelles (IFSI)
· la sortie du budget MAS du coût des salaires des agents en inaptitude même si la situation de reprise du travail sur un autre poste reste difficile pour ces derniers
· la publication d’une annonce auprès de Pôle Emploi pour tenter de recruter des aides-soignantes
· concernant les problèmes de gestion des plannings, tout a été remis à plat par le service informatique et une formation interne a été dispensée aux nouveaux cadres de la MAS, ….

 
Lors de cette réunion, il a également été évoqué les suites à donner à l’enquête souhaitée par le CHSCT suite au danger grave et imminent déposé en décembre 2016.
En effet, l’accompagnement de l’INRS sur ce dossier ne sera pas possible avant fin 2017.
Les 3 organisations syndicales représentées au CHSCT, en accord avec M.KUBOT, ont donc demandé à la Direction dès le 16 mars, de mettre en place une enquête selon les modalités suivantes : composition binôme Direction / représentant du personnel.
A ce jour, nous n’avons eu aucune réponse de la part de la Direction.


Cependant alors que certains brandissent cette enquête comme étendard et solution à tous les maux, la CGT tient à relativiser :
· quel intérêt et surtout crédibilité de lancer une telle enquête 6 mois après les faits alors que la situation évolue favorablement et en concertation avec les organisations syndicales ?
· les agents de la MAS rencontrés par la CGT n’en éprouvent plus le besoin
· la Direction vient (très tardivement) de nous communiquer le travail fourni par Mme COLLIN-PEROCHON le 6 décembre 2016. Ce document contient déjà une analyse complète de la situation, de ses causes et propose même des actions correctrices sur lesquelles le nouveau projet d’organisation de la MAS peut s’appuyer.

 
Le CHSCT devra maintenant dire en fonction de ce que FO et CFDT décideront et selon les règles de la majorité des voix exprimées, quelle suite il entend donner à ce dossier.