RISQUES PSYCHOSOCIAUX RETOUR SUR 10 ANS DE PREVENTION AU CPN …

97

Historique :
 
-2004 : Le CHSCT décide de constituer un groupe de travail sur l’usure professionnelle et en fait un dossier prioritaire
 
de 2005 à 2007 : élaboration et diffusion d’un questionnaire basé sur les méthodes KARASEK, MBI et GHQ 12
 
2008 : L’analyse des résultats conduit la DRH à ne pas les diffuser… mais à travailler sur certaines actions ciblées telles que l’expression des personnels, l’amélioration des ambiances de travail, la cohésion d’équipe, la mobilité professionnelle,…
 
Février 2010 : Devant l’inertie de la Direction, le CHSCT décide de faire appel à un consultant extérieur pour établir un diagnostic impartial et proposer des pistes d’amélioration si nécessaire
 
Novembre 2010 : Le cabinet EMERGENCES réalise une expertise sur la souffrance au travail au CPN en ciblant certaines unités représentatives.
 
Janvier 2011 : EMERGENCES présentent ses conclusions et ses préconisations lors d’une restitution à la salle polyvalente devant plus d’une centaine de salariés attentifs.
 
2011 : Tout au long de l’année, la CGT et les autres organisations syndicales rencontrent la Direction.
C’est dans ce cadre que la CGT a élaboré 4 lignes directrices pour :
          réduire les violences institutionnelles,
          construire le bien vivre au travail,
          respecter le statut des agents et le droit du travail,
          avoir une politique de promotion pour les agents.

2012 : Devant une Direction qui joue la montre et traîne des pieds, la CGT propose de travailler en priorité sur une proposition issue de chaque organisation syndicale.
Pour la CGT, il est indispensable que le CPN se dote d’une cellule d’alerte et de prévention des situations de souffrance au travail et plus précisément du harcèlement moral.
Le DRH accepte lors du CHSCT du 25 septembre de mettre en place une cellule d’alerte avant la fin de l’année.
Le vote du CHSCT du 4 décembre définit les grandes lignes du projet.

Et en 2013 … ?

Il est plus que temps d’avancer et que la Direction prenne ses responsabilités au lieu de leurrer les gens avec un énième groupe de travail !