CHSCT DU 9 AVRIL 2013 Le compte-rendu de la CGT

105

Approbation des comptes-rendus :
 
Les élus rejettent le procès verbal du CHSCT du 4 décembre 2012, car le vote sur la cellule d’alerte n’apparaît pas en dépit de nos multiples demandes.
Il est rappelé la nécessité de programmer davantage de CHSCT au CPN vu les nombreux points à traiter.
La CGT rappelle par ailleurs que le CHSCT doit rester le lieu de proposition, de débat et de validation.
 
Dématérialisation du paiement du repas au self :
 
Le Directeur des Services Economiques et des Travaux présente le nouveau dispositif de paiement des repas au self par le biais des cartes CPS ou CPE.
 
Le médecin du travail précise qu’il faudra être attentif à l’ergonomie du poste en charge de la facturation en caisse.
La CGT s’interroge quant au danger du bisphénol présent dans les tickets de caisse.
La CGT s’étonne que ce projet n’ait pas été soumis aux instances pour avis comme le prévoit la loi.
 
Etat des lieux des oculi des chambres d’isolement :
 
Suite à l’incident survenu à l’unité 1 rez-de-chaussée, une vérification de tous les oculi de l’hôpital a été faite. Il a été décidé par la Direction d’avoir un stock au niveau des ateliers.
 
La CGT rappelle que des groupes de travail avaient été mis en place pour les chambres d’isolement afin de les standardiser et de les sécuriser.
Au-delà des équipements matériels de ces chambres, il est nécessaire de s’interroger sur l’usage qui en est fait parfois.
Les différents services n’ayant pas les mêmes attentes, la Direction nous informe qu’elle tranchera après avis de la CME.
 
Effectifs et accompagnements intra-muros et extra-muros :
 
Le CHSCT explique que la plupart des services étant en effectif minimum de grève, il se pose la question du maintien des activités et des accompagnements dans ce cadre là.
 
Le Directeur des Soins informe que le rôle de l’encadrement est d’adapter l’organisation du service aux besoins et  qu’un pool de suppléance pallie aux absences.
 
La CGT déplore qu’un nouveau doublement de poste a encore eu lieu à l’unité 4 vendredi 5 avril et rappelle la demande d’un précédent CHSCT de renforcer le pool de suppléance en embauchant grâce à l’excédent financier (770 000 euros) du CPN.
 
Projet du PRISME :
 
Le CHSCT s’étonne de ne pas avoir reçu le nouveau projet médical.
Le CHSCT fait part du malaise et de la souffrance au travail des agents du PRISME qui se traduit actuellement par un fort taux d’absentéisme.
Le DSO confirme que le projet de restructuration est maintenu et que les effectifs sont suffisants et bien calibrés.
Le CHSCT pointe la lourdeur des prises en charges qui vont se poser inévitablement avec 11 postes de moins. Le CHSCT propose de maintenir les effectifs actuels jusqu’à l’ouverture de la MAS psychique.
 
Rapport annuel de la Psychologue du Travail :
 
La psychologue nous informe de son passage à temps plein et nous présente ses différentes missions.
La  CGT demande que le rapport annuel de la psychologue soit annexé au rapport annuel du médecin de travail.
 
Le CHSCT souligne l’importance qu’il y ait une meilleure articulation entre les différents acteurs de prévention.
 
Réorganisation du CMP de Médreville, demande d’information, projet… :
 
Le chef de pôle  a pris la décision de mettre en place des hôpitaux de jour intensifs pour soulager les hospitalisations provenant de l’UAUP. L’idée n’étant pas de créer des places, mais d’utiliser des places actuellement libres en HJ.
 
La CGT s’étonne qu’aucun projet médical ne soit établi et qu’il ne soit pas inscrit au CPOM.
Les élus CGT dénoncent également le manque de transparence de la Direction dans ce dossier.
 
Etude de poste de la lingère à la MAS
 
De nombreuses difficultés ressortent de cette étude (exiguïté des locaux, nuisances sonores, travail au pas de course).
La directrice de la MAS explique qu’une réflexion est en cours afin de réaménager les locaux. Elle nous fait part également de la problématique de l’arrivage des chariots de l’OHS qui se fait de façon très aléatoire et qui fait que la charge de travail n’est pas bien reparti sur la semaine.
 
Le CHSCT propose de prévoir une étude sur chaque poste de lingère au CPN.
 
Hygiène et sécurité à la crèche :
 
La CGT pose différents constats :
·        Problèmes de nettoyage (hygiène des sols, crottes de rongeurs…)
·        Risque avec des jouets usagés ramenés par les parents (sécurité, conformité ?).
·        Problèmes de sécurité pour les enfants  (vis apparentes, robinets de radiateurs absents, problèmes de portail…).
La Directrice de la crèche  nous indique que certaines difficultés ont été remontées au niveau des services techniques et que la crèche est en attente des travaux demandés.
Cependant, elle découvre l’existence d’un circuit de retour des jouets usagés imaginé pour faire face aux contraintes budgétaires.
La CGT demande à l’Ingénieur responsable des travaux que les services techniques interviennent rapidement au sein de la crèche pour remédier aux dysfonctionnements.
 
Planning du service transport :   
 
Le CHSCT dénonce que des agents du service transport ont été amenés à faire 53 heures par semaine et  travaillaient parfois 7 jours non-stop.
La Direction informe que cette situation a été régularisée et que ces heures ont été faites à la demande des agents.
 
La CGT explique qu’au standard, un agent a pu faire jusqu’à 63 heures par semaine.
Un rappel et une formation des cadres à la réglementation sur le temps de travail est donc souhaitable.