Rencontre CGT Direction du 10 septembre 2021 Stop à l’enfumage

94

En cette rentrée, les suspensions des personnels non-vaccinés au 15 septembre, encouragés par la FHF, sont encore un vaste sujet d’inquiétude et de complications à venir dans la gestion des équipes et des prises en charge.
La CGT, 1ère organisation syndicale au CPN, a toujours été force de propositions mais ne peut que constater les entraves mises à chaque point qui semblait pourtant acté avec vous.
 
Pour preuve, depuis des mois, vous nous aviez pourtant assurés entre autres :

  • la mise en œuvre d’un coffre-fort numérique pour chaque agent (afin de sécuriser et de rendre plus accessibles les notes d’infos de la Direction, fiches de paie, documents RH),

  • un groupe de travail pour le télétravail (convention, mode dégradé pendant la canicule,…)

  • un fil info pour annoncer aux personnels les risques nouveaux couverts par l’assurance du CPN (utilisation de véhicule personnel et prise en charge des frais de désinsectisation de leur domicile pour les soignants exposés à des risques biologiques),

  • un test de fauteuils de veilleur de nuit avant d’en acquérir de nouveaux plus ergonomiques,

  • des mesures d’attractivité / fidélisation des personnels avant la rentrée de septembre (primes d’embauche, bourses d’études, logements de fonction, …),

  • donner une suite favorable à notre proposition de filière de tri et valorisation des masques usagés (ex : contrat avec Lyreco, Echogestes, …),

  • des réunions afin de travailler à une procédure sur les comptes-rendus d’entretiens pseudo-disciplinaires auxquels sont convoqués les agents,

  • le redémarrage de la commission des postes aménagés,

  • un plan de prévention des risques avant l’ouverture de la cafétéria, …

  
Tous ces points ont été relancés plusieurs fois par notre organisation syndicale mais ils ne sont toujours pas traités alors qu’ils datent de plusieurs mois !!
 
Nous sommes également toujours en attente de la programmation d’une réunion sur la protection fonctionnelle due aux agents victimes de violences patients (droit d’alerte CGT du 18 juin 2021)
 
Nous n’avons eu non plus aucune réponse à notre mail sur les inadmissibles doublements de postes qui ont émaillé cet été et se sont poursuivis en cette rentrée (exemple : Unité 6)
 
La tâche est immense et rien que sur la partie RH, nous pourrions en écrire des pages tant les DRH précédents ont eux-aussi promis monts et merveilles puis sont partis avec des dossiers restés inachevés voire même pas ouverts.
 
Les ordres du jour des instances (CHSCT et CTE) sont de plus en plus lourds du fait de la nécessité pour les organisations syndicales de devoir faire d’incessants rappels et relances, …
Par exemple, les dossiers sur lesquels l’INRS et la CARSAT vont nous accompagner (notamment la cellule d’alerte) datent de 2009 et auraient pu largement déjà être mis en place si la Direction avait pris ses responsabilités et agi.
 
A chaque renouvellement dans l’équipe de Direction, il faut tout reprendre à zéro : on perd un temps que l’on n’a pas et parfois même, il n’y a aucune continuité dans la politique d’établissement et dans la ligne managériale antérieurement votée. Les remises en cause et désaveux des démarches passées sont dévastateurs en termes de dialogue social, de confiance, … !
La CGT attend désormais un sursaut de la part de la Direction mais avertit : elle n’acceptera plus d’être menée en bateau dans des groupes de travail stériles, des Doodle et autres méthodes pour gagner du temps et ne rien mettre en œuvre CONCRETEMENT !!!
 
Nous ne sommes pas là dans ces réunions pour vous permettre de mettre une croix supplémentaire dans le tableau d’indicateurs de qualité du dialogue social et ainsi donner une vision plus lisse du CPN lors des moments d’évaluation annuelle à l’ARS pour le calcul de la Prime de Fonctions et de Résultats du chef d’établissement.
 
L’hôpital public est à genoux du fait des politiques de casse accompagnées par tous les Directeurs passés et actuellement encore en poste.
 
La CGT, elle, est présente et s’engage au quotidien pour l’amélioration des conditions de travail et pour une psychiatrie humaniste avec des moyens et du sens !
 
Il vous appartient de voir quels rapports vous souhaitez que nous entretenions : discussions constructives et bienveillantes OU rapport de force ?