Motion au nouveau Ministre de la Santé

200

Monsieur le ministre de la santé,

La CGT du CPN réunie en Assemblée Générale ce 12 septembre 2023 a décidé, suite à votre nomination récente, de vous interpeller au sujet de la situation actuelle en psychiatrie et des perspectives de notre établissement, le Centre Psychothérapique de NANCY.

Depuis plus de 15 ans, nous subissons de nombreuses fermetures de lits et de structures de consultations extrahospitalières, qui réduisent toujours davantage l’offre de soins sur notre territoire.

Le suivi des patients, lorsqu’il est engagé, pose lui aussi problème : l’appauvrissement des formations médicales et paramédicales conduit à une uniformisation des prises en charge et l’application de protocoles sans que la relation humaine ne soit au cœur du soin psychothérapique. La prise en charge pluridisciplinaire des patients garantit pourtant la qualité des soins, en laissant place aux spécificités de chacun. De nombreux professionnels ne trouvent aujourd’hui guère de sens dans leur pratique et quittent l’établissement.

La CGT du CPN soucieuse de la qualité des soins et du travail, dans une perspective humaniste, ne cesse d’alerter. Or le dialogue social dans notre établissement se réduit souvent à un simulacre, sans qu’un véritable échange ne puisse avoir lieu. Pour preuve, les refus de nous associer aux réunions sur le Projet Territorial de Santé Mentale 54 que nous pourrions pourtant enrichir et compléter en tant que professionnels de terrain. En outre, le management est régulièrement agressif, aggravant ainsi la souffrance au travail des soignants et précipitant leur départ, qu’ils soient par ailleurs paramédicaux ou médecins …

Nous vivons une époque particulièrement violente et les symptômes présentés par nos patients n’en sont que le reflet ; pour preuve, les divers évènements dramatiques que nous avons connus dernièrement et qui mettent en cause des personnes souffrant de maladie mentale.

Nous attendons que des prises en charge de qualité, humaines et éclairées soient une priorité de votre ministère afin que la sécurité de nos patients et nos soignants soit assurée.

La CGT du CPN demande pour ce faire que la destruction de l’hôpital public engagée depuis plusieurs décennies soit stoppée. Promouvoir la santé mentale, lui donner les moyens nécessaires est une gageure fondamentale : il s’agit de la santé de nos patients, la santé de notre société.

Dans cette optique, il ne saurait donc être question de voir adopté un Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2024 entérinant de nouvelles mesures d’austérité budgétaire ! Nous revendiquons un budget à la hauteur des besoins de santé mentale de la population et nous condamnons avec la plus grande fermeté les projets se multipliant autour de nouvelles fermetures de lits et de structures, de banalisation du tri des patients à travers la généralisation de plateformes de type « SAS psy », …

La CGT, force de propositions, vous demande l’ouverture d’un débat national pour porter une grande loi ambitieuse et humaniste pour la psychiatrie.

                                                                                                                Laxou, le 12 septembre 2023