Les effets de la Bientraitance au CPN

99

C’est bien comme cela qu’il faut voir certains cadres manager les agents et leurs collaborateurs dans la toute puissance et sans retenue. La sonnette d’alarme a déjà été tirée à plusieurs reprises. Des agents victimes ont interpellés la direction en saisissant le syndicat. Cela n’a pas suffi à faire entendre raison à la direction qui se sert de ces cadres comme des gardes chiourmes.
 
Il n’est pas normal que le cadre prenne des décisions d’ordre budgétaire pour le non remplacement des personnels soignants ou administratifs.
Il n’est pas normal que le cadre impose aux personnels en place de combler l’absentéisme ou le manque d’équivalents temps plein.
Le cadre, afin de répondre au bon fonctionnement de son service, doit faire remonter les besoins à la direction et non continuer à presser le personnel.
IL EST TEMPS QUE LA RAISON REPRENNE LE CHEMIN DU DIALOGUE.
La CGT du CPN n’entend pas laisser se dégrader une situation qui perdure depuis trop longtemps.
La CGT du CPN demande une audience auprès de la Direction des Ressources Humaines, de la Direction des Soins en présence du médecin et de la psychologue du travail pour trouver une solution au problème posé.
La proposition de la CGT du CPN de créer une cellule d’alerte sur la violence et la maltraitance sur le personnel est une réalité qui s’impose dans notre établissement.
 
Que les personnes qui se sentent concernées par des abus de pouvoir n’hésitent pas à nous contacter. Il est important que le plus grand nombre d’agents puissent témoigner de leurs difficultés, de leur souffrance au travail. C’est ensemble que nous parviendrons à ouvrir un dialogue responsable et respectueux des valeurs humaines avec la Direction.
La pression de LA HIERARCHIE SUR LES AGENTS est contre-productive et nocive à l’équilibre de notre établissement.