Le CPN L’envers du décor

118

Du point de vue intellectuel, le CPN s’inscrit aussi dans les recommandations de notre ministère : 

  • refus de la différence 
  • attaques sans concession sur les salariés qui osent argumenter une vision différente du soin que celle du chef de Pôle, 
  • standardisation du soin pour tout le monde,
  • discipline et productivité, 
  • recours à la peur, aux menaces et à la suspicion, …
Mais le prix de l’excellence, c’est aussi : 
  • accompagner voire encourager certains managers toujours plus serviles et consciencieux dans leurs pratiques pour briser le service public qui pourtant les rémunère, 
  • un goût de plus en plus prononcé pour la délation et la pression sur les plus faibles.
Fort de ces atouts, le CPN est effectivement au pied du podium !
Pour atteindre les trois dernières marches, il va falloir encore faire un effort  et prendre modèle sur l’hôpital de Toulouse qui cette année décroche la timbale ! Avec son management à la France Télecom , il a réussi a faire partir massivement ses salariés avec au détour quelques suicides (une quinzaine declarés, mais ne nous attardons pas trop !).
Pour le CPN, il y a donc encore une marge de progression car le jeu en vaut la chandelle. L’ancien Directeur du CHU de Toulouse, après deux ans de bons et loyaux services, est aujourd’hui le premier conseiller d’Agnès BUZYN, notre ministre de la santé ….

Ce système de classement des hôpitaux a encore de beaux jours devant lui puisque Mme BUZYN expliquait récemment vouloir encourager la notation des hôpitaux. Un hôpital mal noté se verrait donc retirer des financements et précipiter dans la spirale d’une fermeture ou d’une reprise par un opérateur privé ! Ambiance !