La psychiatrie publique attaquée La CGT dénonce

122

Mise à part la CGT du CPN, peu de personnes se sont réellement opposées au projet de clinique privée de psychiatrie qui va concurrencer notre vieil hôpital déjà bien mal en point.

La mise en scène de cette représentation de la finance peut alors continuer, les spectateurs sont sur les dents pour bientôt applaudir un des clous du spectacle :
Une apparition totalement inattendue qui va en laisser plus d’un sans voix :

la création d’un Hôpital de Jour en plus de celui prévu sur Toul de 20 places !
La clinique privée prévoit désormais d’installer également un Hôpital de Jour de 30 places sur Essey-lès-Nancy !!!

Ce n’était pas prévu, ce n’était pas annoncé. Mais quoi de mieux pour finir de saborder l’offre de soin publique au profit de cette clinique ? ? Les spectateurs en apprécieront alors les effets.

Pour un lapin sorti du chapeau rien de trop contraignant, une petite carotte et le tour est joué. Pour un monstre du fric et du pognon, il faudra probablement nourrir un peu plus la bête qui n’hésitera pas à utiliser la carotte pour autre chose …

Nous ne sommes pas inquiets à ce sujet, notre ARS bien prompte à laisser ces structures s’installer sur nos régions a probablement dû faire quelques réserves.
Hé bien non !!!
Au contraire, elle est conquise par le projet de Clinéa qui lui a présenté ses atouts : un hôpital de jour certes mais une spécialisation autour de la prise en charge des personnels de santé en souffrance et un projet d’Hôpital de Jour numérique !


Le monde d’après réserve décidément des surprises inattendues … ou pas !