Juillet août 2015 Encore un bel été au CPN

110

Les effectifs :
 
Les multiples déclarations ENNOV traduisent bien les difficultés rencontrées par la quasi-totalité des services cet été encore :

  • un  manque de lit ayant pour conséquence des services qui fonctionnent au-delà de leur capacité (Unité A et Unité B),
  • des effectifs trop justes qui conduisent à des prises en charge dégradées dans des services qui se retrouvent en effectif de grève (Horizon, Prisme, Archambault, UPPAM, Unité A, Unité B, Unité C, Unité E, Unité 3,…),
  • des conditions de travail qui ne respectent pas le code du travail et met le CPN dans l’illégalité, avec des agents laissés seuls dans leur service (Prisme,Unité C,…) et des agents contraints de doubler leur poste portant le temps de travail à 17h consécutives!!(Unité 3, Archambault, Standard…).
 
Il s’agit là uniquement de la face visible de l’iceberg à travers les déclarations ENNOV de l’été, sans tenir compte des nombreuses autres situations non déclarées mais dont nous avons eu écho à la CGT.
 
La canicule :
 
Les fortes chaleurs rencontrées cet été ont été à l’origine de grandes difficultés pour la prise en charge des patients et de conditions de travail fortement dégradées pour les salariés présents.
 
De multiples ENNOV dénonçant des conditions de prise en charge et de travail difficiles viennent étayer ce bien triste constat.
 
La Direction semblait avoir pris un petit peu la mesure du problème à travers la diffusion des recommandations de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) traduisant les bons réflexes à adopter en cas de fortes chaleurs ou de canicule.
 
Mais, force est de constater que ces bonnes intentions n’ont pas été suivi d’actes concrets, bien au contraire avec la diffusion le 3 juillet de la note d’information 088/15 qui va à l’encontre des recommandations nationales sur plusieurs points, comme l’usage des brumisateurs ou le fait d’éviter de sortir à l’extérieur en plein soleil…
 
La  CGT déplore qu’une fois de plus aucun travail n’ait été effectué en amont pour se pencher sur ces différentes situations récurrentes au CPN malgré les interpellations de la CGT à de multiples reprises et les antécédents des années précédentes.
 
Il est désormais urgent que la Direction prenne en considération les remarques formulées par les professionnels de terrain et remontées par les organisations syndicales afin de permettre à notre établissement de maintenir un certain niveau de qualité des soins et des conditions de travail acceptables et attractives, car l’ouverture prochaine d’une clinique privée de psychiatrie risque fort de mettre davantage en difficulté notre établissement .
 
De son côté, la CGT continuera à œuvrer pour améliorer les conditions de travail et de prise en charge en faisant preuve de vigilance,  en dénonçant les difficultés, et en étant encore et toujours force de propositions .