Entretien annuel d’evaluation : 2 aspects sensibles

124

Nous déplorons malheureusement des méthodes de répression envers certains collègues
 
Ø       qui osent un avis différent de la hiérarchie
Ø       qui expriment des réserves sur des projets institutionnels
Ø       qui doutent sur certains projets de service
Ø       qui se montrent un peu trop passionnés dans les débats
 
Au regard de la procédure de notation, les recommandations d’empathie et de confiance mutuelle devraient permettre à l’entretien individuel d’être un moment privilégié d’échange entre le cadre et l’agent. Et pourtant certains collègues découvrent des propos déformés, mal interprétés et un décalage énorme entre les appréciations littérales et l’échange verbal de l’entretien.
 
Pensez à la révision de note et/ou appréciation littérale si elle ne reflète pas l’échange ou si votre note est inférieure à la moyenne ou n’est pas en adéquation avec l’appréciation.
 
Au CTE du 14/11/2006, la CGT a été la seule organisation syndicale à voter contre la nouvelle procédure de notation basée sur l’entretien et l’engagement d’un projet personnel qui doit coller au projet de service avec l’obligation de résultats…
 
Note chiffrée :
 
Actuellement encore, dans la fonction publique hospitalière la note administrative est trop importante pour être négligée.
Evoquez cet aspect lors de l’entretien d’évaluation avec votre cadre car c’est sur sa proposition que la note définitive sera attribuée par la directrice des ressources humaines. C’est votre cadre qui peut proposer une augmentation majorée au regard de votre travail. Voir note de service 004/05 DU 17/06/2005
 
La note  a une influence directe sur :
          le déroulement de votre carrière par le passage plus ou moins rapide d’échelons
          l’avancement au grade supérieur
          le calcul de la prime de service
          le salaire
          la retraite
 
L’impact financier d’un avancement d’échelon anticipé d’1 an n’est pas négligeable surtout pour les agents qui en bénéficient plusieurs fois au cours de leur carrière.
conditions : avoir une note supérieure à la moyenne du grade et être dans 1/3 promouvable ( agents les mieux notés parmi les promouvables )
 
 

Pour une durée

 
d’échelons de :
Si note >moyenne + être dans le   1/3 promouvable
Si note >moyenne
Si note < moyenne
=avancement minimun
12 mois
I R R E D U C T I B L E
24 mois
Avancement de 6 mois
Avancement de 4 mois
Avancement de 2 mois
36 mois
Avancement de 9 mois
Avancement de 6 mois
Avancement de 3 mois
48 mois
Avancement de 12 mois
Avancement de 8 mois
Avancement de 4 mois

 

       



Ex :
1infirmier de classe normale au 4°échelon dont la note est 19 qui passe au 5°échelon :
 
                  La moyenne du grade infirmier CN : 19.04 → durée du 4° éch. : 36 mois
                  il passera son avancement au minimum soit avec une avance de seulement 3 mois car il est en dessous de la moyenne même de très peu
                 Conséquences en euros : 
                                     23 points supplémentaires au 5°éch.
Donc 23 x 4.556€ = 104€ x 3 mois = 312€ de rappel
  Si l’agent avait atteint la moyenne : 104€ x 6 mois = 624€
             S’il avait été parmi les mieux notés ( 1/3 promouvable) 104€ x 9 mois = 943€
 
Nous rappelons que le principe de quota reste un système qui engendre des injustices et divise les agents.
 
Restons attachés au travail d’équipe dans le service public hospitalier. Ne nous laissons pas séduire par la prime de service au mérite. C’est la porte ouverte à toutes les dérives : appréciations subjectives et arbitraires, valorisation de l’implication dans les groupes de travail institutionnels au détriment du travail quotidien, performance et manière de servir individuellement…
 
 
La CGT revendique la suppression de cette note infantilisante et son remplacement par un treizième mois, ainsi que la suppression des quotas d’accès aux grades supérieurs.
 
Une carrière linéaire pour tous !