CME du 25 mai 2023 Le compte-rendu de la CGT

143

POINTS POUR AVIS :

Règlements intérieurs de pôle : 4 pages et demie de bla-bla rappelant la gouvernance des pôles avec une autorité descendante composée du chef médical, directeur adjoint et cadre supérieur, triade toute puissante du « bureau de pôle ». Pour les conseils de pôle, chacun fait comme bon lui semble, la démocratie n’a pas sa place, tant dans la représentativité (ni élection ni règle de désignation) que dans la diffusion des informations.

POUR à l’UNANIMITE

Proposition d’orientation des patients hors CPN, levée d’écrou et SDF entre les pôles : instauration d’un tableau de suivi assignant un « tour de rôle » à chaque pôle à chaque fois qu’un patient « hors catégorie » devrait être pris en charge. Deux préconisations émises et adoptées : proratisation des tours au ratio ETP médecin/patient (petits pôles pénalisés) et accueil « hors secteur » le temps qu’un lit se libère comme pour les patients traditionnels afin d’éviter de « sauter des tours ».

POUR à l’UNANIMITE

Management participatif, favoriser l’émergence des projets / primes d’engagement collectif : le but affiché est de permettre à tous les agents de proposer des idées et d’être accompagnés à la réalisation de projets… 

Trois propositions pour permettre l’émergence des projets : un intrapreneur (référent chargé de projet), des thèmes avec appel à idées ou la composition d’un jury « pluridisciplinaire » sauce CPN (bi annuel). En directoire, le choix s’est porté sur la troisième solution.
POUR à l’UNANIMITE. Pour information, la prime d’engagement collectif sera corrélée à ce jury.

Projet SAS psy : dans le but de coller aux nouvelles directives de notre cher ministre Braun, le CPN s’élance ambitieusement dans un centre de tri téléphonique afin d’éliminer les usagers embolisant le temps et l’espace des soignants de plus en plus rares. Pour ce, rien de plus simple il suffit de prendre des infirmier(e)s (qu’on n’a pas…) et de les former à l’évaluation téléphonique puis de s’appuyer tout simplement sur la CPT (coopération psychiatrique de territoire : offre de soins du CPN et Ravenel) et surtout les CMP… eux aussi déjà sous dimensionnés ! L’élite psychiatrique est déjà allée visiter ces innovations humanistes à Lyon, Bordeaux, Paris, Metz, Saint-Etienne et Rennes. A prévoir un budget compris entre 500 et 750K€ (coût RH évalué à 730K…).

POUR à l’UNANIMITE

Protocole de coopération locale, ici entre la docteure Maire Gury et madame Mathieu, IDE possédant un DU douleur :

Le temps imparti aux consultations (médicales) douleur est en pratique inférieur à 20% alors qu’il devrait être de 30. Chaque première demande sera évaluée initialement par le binôme puis ré-évaluée par l’IDE qui pourra adapter ou renouveler la prescription (en lien avec l’efficacité et/ou effets secondaires) et prescrire des dispositifs : nexcare, tens (électrostimulation), orientation kiné et pédicure (semelle), relaxation psychomusicale. Les prescriptions ne seront valables que le temps de l’hospitalisation. Validé par CLuD (Comité de Lutte contre la Douleur, sous-commission CME),
POUR à l’UNANIMITE

Projet de service CSAPA/maison des addictions : état des lieux de l’offre existante, d’une file active gargantuesque en constante croissance nécessitant des renforts humains (IPA, neuropsycho, médecins…). A plus long terme, le CHRU se séparera du site de saint Julien obligeant le CPN à trouver un site en cœur de ville, un déménagement est à prévoir également sur Lunéville.

POUR à l’UNANIMITE
 

POINTS POUR INFORMATION :

Retours sur l’été 2022 et projections 2023 : si la catastrophe a été évitée l’été dernier au prix de la santé des agents médicaux et paramédicaux (fatigue, effectif de grève, remplacements…) cet été s’annonce mal…. Les prévisions (sans absentéisme accru…) de dégradation et de manque de personnel n’épargnent aucun pôle si ce n’est le PUPEA.

Par pôle :

– Pôle transverse (UAUP, UMPS…) manque 1.6 ETP méd et 2 IDE sur l’UMPS nécessitant dégradation de l’offre.
– Toul/PAM : manque 11 IDE (sur un manque total de 33 sur l’ensemble du CPN…), pour les agents ayant pu avoir trois semaines de CA, le week-end précédent ou terminant les congés est travaillé, trois lits seront fermés sur l’UPPAM, tri des urgences (tiens tiens !!!) et quatre lits fermés par étage sur l’UHSA permettant de réduire d’un IDE par jour par étage (ba oui tout se passe si bien sur ce service malgré un taux d’occupation étrangement bas).
Lunéville/SNP : avec un manque de 7 PH sur un total de 11, l’été s’annonce chaud… heureusement pour les paramédicaux, le projet de l’UPM et ses 12h arrivent tels un miracle.
– PGN : pas de fermeture d’unité prévue mais plutôt quelques lits en fonction des tensions RH (médicales bien sûr), manque 5 PH et à moyen terme (jusqu’à novembre) 11 !!! Situation catastrophique déjà depuis mi-mai sur Bonvol avec 180 postes à pourvoir… pas de nouveauté avec maintien de solidarité département puis pôle puis mensualité estivale… avant BPEAS Hublo !!! Les étés passent et se ressemblent : c’est au pied du mur qu’on demande des vacataires qui ne viendront évidement jamais !!!
PUPEA : aucun problème niveau médical. Niveau paramédical cependant, reprise des astreintes infirmières (en avance sur Braun), deux IDE seront d’astreinte » et donc préposés pour palier l’absentéisme sur l’hospitalisation. La vie privée, c’est largement surfait.

En conclusion vous l’aurez compris, niveau médical les internes en première ligne (aucun point sur leurs congés… y ont-ils droit ???) avec dégradation de la présence de PH par demie journée sur l’hospitalisation. Comme d’habitude, les paramédicaux en variable d’ajustement, espérons que les cadres soient initiés au Tetris… pour les soignants profitez de vos congés parce qu’ils se feront vite oubliés !!!

Projet des étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art et de Design de Nancy :

Coopération entre les étudiants et notre chère institution toujours prompte à redorer son image (bon là je dois avouer les deux projets sont loin de la fresque assez indescriptible).
Premier sur le CMPEA Maxéville pour aménager la cour intérieure qui en a bien besoin. Budget prévisionnel de 60k€ avec demande de financement par…. la fondation des pièces jaunes…
Second projet pour aménager le jardin de la maison des usagers d’un budget prévisionnel de 100K€ sans financement pour le moment, la Direction rappelle que désormais les dons sont soumis à défiscalisation… et fait appel (sur le ton de l’humour !??) aux amis riches des médecins… Quand un hôpital largement à l’équilibre en appelle à la charité… Affligeant, INEFFABLE.

Signature du PTSM (Projet Territorial de Santé Mentale) : 24 signataires, 5 axes, 27 fiches actions… signé le 3 avril 2023, financé à hauteur de 800k plus 250 annuels pendant 5 ans et la coordinatrice (Mme Petit).

Qualité de la PEC médicamenteuse : rappel et fiche infos sur certaines classes médicamenteuses sensibles (IPP 83% de non-conformité de prescription et effets indésirables, ACK et prescription soumises aux résultats INR sur le modèle clozapine, switch antipsychotique per os et action prolongée, mélatonine et son intérêt même si hors livret, outils d’évaluation des effets anticholinergiques de certains psychotropes, accompagnement hormonal dans les transitions de genre, modalité d’instauration et d’arrêt du decapeptyl, constipation, potentialisateur des traitements antidépresseurs en cas de dépression résistante, vigilance pour les prescriptions de tramadol, antibiotiques été psychotropes chez la personne âgée). Révision du stockage adrénaline dans trousse d’urgence, réalisation de fiches de bonne pratique pour la prise des paramètres (…). Point d’info sur l’utilisation d’Avicenne, progiciel de gestion (en d’autres termes, il s’agit d’un logiciel qui extrait les données patients dans tous les logiciels)

 
En résumé, quelques projets perpétuant le traditionnel manque d’ambition de l’établissement et un peu de fraicheur avec l’appel à la charité…
A noter sur cette instance, l’absence des documents pour les projets soumis à avis… Pour info, en CSE ou F3SCT, la Direction doit envoyer les documents 15 jours avant la séance (ramené à 8 jours en cas d’urgence) permettant ainsi aux représentants du personnel d’étudier les documents afin de rendre un avis argumenté. Etrange… qu’en CME, il y ait validation systématique des différents projets sans lecture préalable.