BILLET D’HUMEUR SUR LA PLACE DES TECHNIQUES!

97

Le personnel ouvrier doit retrouver sa place dans l’hôpital.
L’hôpital a besoin d’une logistique performante et disponible 24h/24.
 
Les conséquences de la réforme de la catégorie C suite au dernier protocole d’accord de 2006 ont débouché sur un tassement de la grille des salaires par le bas et aggravé le mécontentement des agents.
 
Pourtant sur le terrain, on demande de plus en plus de technicité, de polyvalence, de responsabilité.
 
Les nouvelles méthodes de travail : H.A.C.C.P dans les cuisines, R.A.B.C à la blanchisserie, règlement incendie de plus en plus complexe…, en sont l’illustration.
 
Pour preuve au CPN, la relégation des ouvriers à un rôle de maintenance,devant la part croissante du recours au x entreprises extérieures,la forte pression exercée sur les agents,préfigure la fermeture de certains services.
 
La CGT du CPN se bat pour garder les services techniques et s’insurge contre les grilles de salaire de cette filière (nous avons d’ailleurs été les seuls à refuser de signer le protocole portant réforme de la catégorie C en octobre 2006).
 
Pour rappel, un ouvrier professionnel (OP) en début de carrière gagnait 1,2 SMIC et en fin de carrière 1,9 SMIC.
 
Aujourd’hui, un OP gagne le SMIC en début de carrière et en fin de carrière 1,3 SMIC.
 
Concernant les agents de maîtrise et les agents de maîtrise principaux, les carrières sont bloquées depuis plusieurs années sans aucune reconnaissance de leurs responsabilités et de leur technicité.
 
La CGT dénonce :
 
–  La stricte conformité des grilles indiciaires applicables aux agents de maîtrise (à l’exception d’un misérable NBI) avec celle du corps des maîtres ouvriers
 
– Le classement anormal en catégorie C du corps des agents de maîtrise exerçant des responsabilités d’encadrement.
 
 
C’est pourquoi, la CGT a exigé lors des négociations ouvertes avec le ministère depuis le 2 juin 2009 :
 
 -L’intégration dans le corps des agents chefs (catégorie B) de tous les agents assurant une fonction d’encadrement
 
– L’octroi de la NBI à tous les personnels exerçant des missions d’encadrement et/ou de responsabilité
 
– Une rémunération à la hauteur de la technicité
 
– La création de nouveaux emplois statutaires (sécurité incendie, biomédical, électricité, hygiène en cuisine et en blanchisserie…).
 
Il est de notre devoir de mobiliser les personnels pour faire pression sur le Ministère et de ne pas accoucher à nouveau d’un protocole d’accord au rabais fin 2009.