18 mars 2014 La CGT dépose une motion à l’ARS

102

Motion de la CGT à l’attention de l’Agence Régionale de Santé de Lorraine

La CGT du CPN réunie en assemblée générale ce jour adopte la présente motion vous demandant :
  • L’arrêt du projet de clinique privée de psychiatrie de 100 à 120 lits sur NANCY qui risque à terme d’avoir des conséquences désastreuses sur l’activité du CPN et sur les emplois dans notre hôpital (jusqu’à 300 suppressions de poste !),
  • L’abandon du prélèvement de 265 000 € par an sur notre budget pendant 4 ans (soit l’équivalent de 5,5 postes soignants – salaires chargés),
  • Des moyens supplémentaires pour assurer dignement nos missions de service public (il manque environ 60 postes depuis la mise en place des 35 heures et l’attribution de missions nouvelles comme l’UHSA, …, ce qui génère des conditions de travail dégradées avec rappels des agents à leur domicile et doublements de poste !),
  • La mise en place d’une offre de soins adaptée à la prise en charge des patients autistes (il est urgent de créer des structures dédiées à l’autisme, en dehors des murs de l’hôpital psychiatrique peu adapté pour cette population)
  • Une intervention ferme auprès des établissements privés qui refusent l’accueil des étudiants infirmiers (il est également préoccupant de constater que la politique de santé publique actuellement menée restreint considérablement les débouchés pour les étudiants des IFSI de NANCY et LAXOU )
 La CGT du CPN dénonce la conduite de certains projets :
  • l’ouverture du NBH (65 patients) élaboré sans réel projet de soins élaboré avec les équipes pluridisciplinaires et leurs représentants syndicaux mais surtout avec un personnel insuffisant pour mener à bien toutes les nouvelles activités prévues dans le projet médical (à cet égard, la CGT s’interroge sur les 15 millions d’euros d’investissement – nouveau cadeau de la Sécu aux grands groupes privés du BTP ! Etait-ce vraiment la demande des soignants et des usagers ?),
  • l’ouverture de 12 lits pour patients psychotiques vieillissants à l’EHPAD Notre Dame du Bon Repos à Maxéville qui se fait par un nouveau transfert de charge du budget de la Sécu vers le médico-social (donc le département) même si 3 postes resteront financés par le CPN. Pourquoi ne pas avoir créé une unité dédiée aux patients vieillissants au sein du CPN ? 
La CGT a pris note de l’engagement de la Direction du CPN de nous rencontrer le 25 mars prochain.
Nous vous demandons également un rendez-vous pour évoquer ces différents points