Rencontre nouvelle Directrice Générale du CPN

397
ROTH Clémentine

Ce 8 septembre 2023, la CGT du CPN rencontrait Mme Clémentine ROTH qui vient de prendre la tête de notre établissement le 14 août dernier. L’occasion pour nos représentants de lui remettre le cahier revendicatif ci-dessous :

Madame la Directrice,

La CGT du CPN tient à vous remercier pour ce premier contact nécessaire pour appréhender, dès votre prise de fonction, les réalités du terrain, après cet intérim contraint de 8 mois …

Depuis plusieurs années, la CGT, force de propositions au sein des instances, a pu aboutir à certaines avancées (accords locaux télétravail et attractivité, remise en fonctionnement d’une commission de formation plus transparente et efficiente, lignes directrices de gestion, …) mais nous sommes cependant lucides sur certaines réticences voire blocages institutionnels tendant quelque peu nos relations et le dialogue social.

Dans un esprit d’ouverture, et comme nous l’avions fait précédemment avec Mme DESCHAMPS et Mme ROSENAU, nous vous avons listé quelques thématiques qui nécessiteraient selon nous des précisions et un positionnement de votre part :

Organisation et prise en charge de nos patients

  • Notre courrier du 14 décembre 2022 à propos des patients sortant du CPN sans solution d’hébergement et la proposition d’une réunion avec les différents acteurs (Préfecture, CPN, CGT, associations, ARS) auquel Mme ROSENAU nous a affirmé, lors des instances du 1er semestre et du dernier conseil de surveillance, qu’une réponse écrite avec Mme LUPO était à sa signature : où en est-on ?
  • Les rumeurs et le manque de transparence autour d’une réorganisation du pôle du Grand Nancy : qu’est-il prévu en termes de maintien d’une offre de soins compte tenu de plusieurs départs annoncés de médecins ? Quelle capacité d’hospitalisation et quelles « nouvelles » missions dévolues aux unités actuelles ?
  • Le flou entourant les projets de mise en œuvre d’un Centre d’Accueil de Crise en lieu et place de l’actuelle Unité D : configuration du futur service, nombre de lits maintenus, avec quels ETP et profils métiers ?
  • Un flou encore plus grand autour d’un projet de SAS psy …

Dossiers RH

  • Engagement non-respecté de nous faire remonter les doublements de postes demandés par la Direction ou le BPEAS : on apprend toujours officieusement les choses par nos collègues et rien n’est tracé pour permettre par exemple, une enquête ou un travail de prévention en lien avec la F3SCT et le SST, on attend également malgré plusieurs relances et engagements de Mme ROSENAU (mails des 25 avril et 9 juin dernier) des précisions sur le doublement de poste survenu en début d’année au CPC Viray …
  • Accès des aides-soignantes en 2ème année d’IFSI sous quelles conditions au CPN : attente d’une réponse à notre mail du 6 juillet,
  • Avis de vacances de postes et fiches de postes des psychologues illégaux et sources de tensions (liaisons hiérarchiques erronées notamment), mais aussi sur la question de la gestion des plannings et des entretiens d’évaluation : aucune réponse à notre courrier du 3 mars dernier et notre proposition de rencontre,
  • Bilan du télétravail ? Proposition de réactualisation des LDG ?
  • Améliorer les liens avec les représentants des personnels en cas d’accident du travail grave (pourtant inscrit dans le règlement intérieur de la F3SCT mais jamais appliqué par la Direction) : un RETEX diligenté par la Cellule Qualité est une chose mais ce n’est en aucun cas la même chose qu’une enquête F3SCT ! On attend toujours par exemple, des éléments et au mieux, une enquête suite à l’agression au marteau survenue à l’UAUP le 26 février !

Fonctionnement des instances CSE et F3SCT

L’article 78 du décret du 3 décembre 2021 introduit une obligation pour l’employeur de répondre aux préconisations formulées par les représentants des personnels dans un délai de 2 mois or nous restons dans l’attente pour :

  • Le risque routier (endormissement au volant en retour de poste, durée légale du travail dépassé, protocole de raccompagnement des agents à leur domicile, …) et de son intégration au DUERP (F3SCT du 9 juin),
  • Le risque d’empoisonnement des personnels suite à l’AT grave survenu à St Nicolas de Port : consignes données par l’employeur aux autres services, évaluation du risque et intégration au DUERP pour toutes les unités fonctionnelles du CPN (relance en F3SCT du 9 juin),
  • La remise en place d’une journée d’intégration des nouveaux entrants (relance en CSE du 13 juin),
  • L’organisation d’un processus démocratique et participatif pour élire les représentants non-médicaux au conseil de pôle avec la création d’un temps dédié à leur mandat et une protection par l’employeur (CSE du 13 juin),
  • Une demande de rallonge budgétaire à l’ARS pour combler le déficit de la MAS et financer le projet d’équipe mobile St Nicolas de Port – Lunéville (CSE du 13 juin)

Externalisation de certaines prestations

  • Un dossier emblématique de la privatisation sans aucun bilan ni travail préalable avec les représentants des personnels : le bionettoyage (dommage quand on voit où nous en sommes en ce moment avec le nombre d’ENNOV, … mais aussi quand on sait que certains établissements font machine arrière et reprennent en interne avec des ASH, cette nécessaire réinternalisation est d’ailleurs une revendication portée par la CGT du CPN depuis 15 ans !),
  • On pourrait aussi revenir sur la délégation de service public de crèche, la cafétéria, …

Qualité de vie au travail / RSE

  • Tarification au self : nous notons l’effort déployé mais nous interrogeons sur la pertinence d’envisager un tarif différencié selon les indices des agents (comme au CHRU) : attente d’une réponse à notre proposition faite en réunion OS/Direction le 7 février et à notre mail de relance du 6 juin dernier),
  • Accord local concernant les autorisations spéciales d’absences avec proposition d’ajouter en sus de l’existant, des droits nouveaux (dons de jours de RTT avec cagnotte et alimentation conjointe Direction / agents, jour médaille du travail, congés menstruels, …) : mail du 15 mars et relance en CSE du 13 juin dernier

Vous l’aurez compris, loin de l’image négative entretenue et colportée par certains cadres, notre syndicat CGT du CPN aspire à être forces de proposition et davantage entendu.

Nos militants sont forts d’une expérience en psychiatrie de plus de 20 ans et sont animés par une volonté de conforter une vision de la psychiatrie : celle d’une psychiatrie publique, humaniste, « désaliéniste », dotée de tous les moyens nécessaires (lits, structures de proximité, personnels et temps) pour répondre aux besoins des patients sur notre territoire !

Nous restons bien évidemment disponibles pour échanger sur ces différents points, dont certains pourront peut-être trouver rapidement une réponse par simple retour de mail.