RECHERCHE D’ECONOMIES AU CPN : PETIT FLORILEGE DES RECETTES DE LA DIRECTION

93

Si l’on considère que 80% du budget de l’établissement est affecté aux dépenses du personnel (salaires), la marge de manœuvre se fait encore plus étroite.
 
Heureusement, la Direction a quelques idées pour engranger des recettes et équilibrer son budget :
          article sur la maîtrise de l’énergie avec la mise en place d’ampoules plus économiques dans les services et sur l’éclairage public divisant par quatre / cinq les consommations d’électricité (cf CPN INFOS du 26/10/09) contribuant à diminuer une facture annuelle de 320 000 €.
Sur ce sujet, la CGT, attentive au développement durable, aurait préféré que la Direction présente de manière plus objective un tableau d’amortissement (coût d’achat, durée d’amortissement / montant des économies attendues) afin de juger réellement de l’effet de ces mesures.
 
          vente du patrimoine immobilier : cession de l’immeuble situé Avenue Foch pour un montant de 700 000 €.
La CGT a déjà fait part de ses réserves lors du CTE du 20 octobre 2009 en mettant en avant que le montant de la vente ne couvrait pas les dépenses exposées lors de l’achat et des travaux effectués en 1993(le CPN enregistre sur ce dossier une perte d’annuités d’amortissement de l’ordre de 400 000 €)
 
Mais, la Direction n’est pas à cours d’idées !!!
Elle a mis en place au fil des ans d’autres moyens beaucoup plus efficaces (mais moins moralement acceptables)
En effet, le CPN a cru bon de se recentrer sur le cœur de métier : exit les prestations assurées jusqu’alors en interne telles que le nettoyage, la maintenance, les travaux, les fournitures de bureau, …
 
C’est pourquoi, la CGT a décidé d’élever le débat à un niveau supérieur en vous livrant un petit problème de calcul :
« Sachant que l’une des plus grosses dépenses du CPN concerne le bionettoyage à hauteur de 2,6 millions d’euros par an, quelle économie a été réalisée en supprimant les A.S.H. dans les services ?
Pour information supplémentaire, la somme ci-dessus représente plus de 60 équivalents temps plein infirmier (sur la base d’un salaire moyen + charges de 40 000 €)
A vous de juger !!!
 
La CGT réaffirme son attachement au bon usage des deniers publics mais combat les orientations de la Direction ainsi que la privatisation sans discernement de pans entiers d’activités de l’hôpital !
Il serait plus que souhaitable d’évaluer régulièrement la stratégie de l’établissement en la matière, par le biais de bilans portés à la connaissance des représentants des personnels et d’une enquête sur la qualité du service rendu par les entreprises extérieures.
La CGT revendique un rôle plus important dans la gestion de NOTRE hôpital public !