Quand tout fout le camp le CPN rebaptise des services

74

Pourtant, un vrai travail de clarté serait effectivement à réaliser pour plus de cohérence aux yeux des usagers : quand on voit d’anciennes unités baptisées d’un simple numéro alors que d’autres affichent des lettres ou des noms grecs, difficile de s’y retrouver ! 
 
De tout ça, les agents en ont marre : elles sont bien éloignées les promesses d’un management plus à l’écoute, d’une véritable évolution des projets de soins profitable à tous !!! Les agents aimeraient bien que l’attention de nos décideurs soit un peu moins focalisée sur les bâtiments et les nouveaux noms dont on va pouvoir les affubler ! Ils attendent en retour que des réajustements aient lieu quand des projets dysfonctionnent, que des réponses concrètes soient apportées à leurs signalements sur ENNOV, …
 
C’est en ce sens que les organisations syndicales entendent agir lorsqu’elles interviennent auprès de la Direction pour :

  • obtenir des bilans de fonctionnement après la mise en œuvre de nouveaux projets, 
  • ajuster à la hausse les effectifs soignants dans les unités et refuser les doublements de poste, 
  • sécuriser les agents et demander des mesures correctrices immédiates quand elles sont saisies directement ou qu’un signalement grave de violence ou de surnuméraire a été fait sur ENNOV, 
  • accompagner les collègues dans toutes leurs démarches de reconnaissance de leur droit à travailler dignement et en sécurité.

Ce travail fondamental, la CGT n’a de cesse de le pratiquer au quotidien. 
A chacun de voir où sont ses priorités ?