Psychiatrie du futur Patients en soins intensifs

79

Le soignant aura donc la lourde tâche de faire accepter au patient une montée en puissance de sa prise en charge dans l’espoir que le service soit sauvé.
Pour ce faire, le patient devra au minimum garantir pas moins de 4 activités sur sa journée d’hôpital de jour.
Si avec ça, il n’est pas soigné alors comment faire ??

Une solution existe : il pourra faire quelques séances de neurofeedback !!!
Kesako le « neuromachin » ?
Tout seul comme un grand, une fois connecté avec ses électrodes sur le crâne, le patient pourra de lui-même trouver les solutions à son problème.
Un équipement de ce type coûte environ 13 000 euros, soit 4 fois moins qu’une infirmière.
Patients, patientes, prenez vous en charge, soignez vous par vous-même, vous êtes la clé de la sauvegarde de la psychiatrie.
Après le mindfullness, innovez donc et testez le neurofeedback !
Et si vous ne guérissez pas, ce sera cette fois-ci de votre responsabilité !!!


Plus sérieusement, la CGT demande des moyens humains pour du soin relationnel, pas d’engloutir de l’argent public dans de soi-disant thérapies innovantes qui ne sont mises en place que pour que l’on flatte l’égo de certains médecins, avides de publications et de reconnaissance …

Quelques thérapies innovantes à l’essai, présentées au colloque Psytech du 7 janvier 2021 :

• un projet qui vise à déchiffrer le microbiote intestinal à l’aide de la métagénomique, la microscopie à fluroescence à très haute résolution, les organoïdes et l’apprentissage profond (deep learning),
• une étude sur le neurofeedback dans l’anxiété et le stress post traumatique
• un compagnon robotisé pour les enfants atteints de handicap mental ou d’autisme, …
Selon une étude européenne de 2008, la psychiatrie représente un des secteurs le plus rentable avec un retour sur investissement évalué à 37%