Projet de badgeuse au CPN Remède ou outil de flicage ?

109

En effet, le problème principal vient du fait d’une compréhension du protocole 35 heures à géométrie variable en fonction des interprétations qui peuvent en être faites d’un service à un autre.

Ainsi, certaines pratiques sur le décompte des absences maladie pour les agents en 12 heures relèvent plus de la volonté de la Direction que de la responsabilité des personnels. La CGT rappelle en effet que la jurisprudence impose une prise en compte des absences maladie comme du temps de travail effectif.

Or, la Direction persiste à comptabiliser 7 heures (soit 5 heures à récupérer !)

On est bien loin d’une image d’agents « potentiellement fraudeurs » qui seraient bien mieux contrôlés par une badgeuse !

La Direction nous a informés lors des réunions préparatoires au projet social, que rien n’était arrêté à ce jour.

Pourtant, la CGT a eu l’occasion de dénoncer certaines initiatives prises, sans consultation des représentants des personnels, montrant qu’il ne faut pas prendre le problème à la légère (par exemple à la Crèche où le logiciel servant à faire badger les parents pour la facturation est maintenant utilisé pour les personnels !). D’autre part, lors de l’instauration des cartes professionnelles de santé, la CGT avait déjà alerté sur les risques d’un « flicage » des agents puisque ce dispositif permet de suivre votre activité à l’hôpital en temps réel !

Aucun système n’est certes parfait mais la CGT considère que si des dépenses doivent être faites, il serait préférable d’investir dans l’humain (recrutements supplémentaires, renforcement équipe de suppléance, …)

Installer une badgeuse pour comptabiliser les heures supplémentaires (et parfois même, les doublements de poste) ne fera que conforter l’établissement dans ses difficultés !

La Direction passera-t-elle en force ? Affaire à suivre…