PRISE EN CHARGE DE LA VIOLENCE OU EN EST-ON ?

120


La CGT a rappelé à maintes reprises que le problème de la violence était loin d’être pris en compte dans notre hôpital.
 
La Direction vous présente la formation OMEGA comme étant un moyen de prévention.
Elle y ajoute une cartographie de la violence (nombre d’actes par service répertoriés dans COVIRIS)
Ces 2 outils sont-ils des moyens préventifs efficaces ?
 
Les salariés apprécient la formation OMEGA.
Aujourd’hui, la CGT demande un bilan de son impact sur les actes de violence commis depuis sa mise en place.
La Direction révèle que la cartographie réalisée est inexploitable. (cf compte rendu CHSCT du 16/11/2010)
 
Le groupe violence, créé à l’initiative de la CGT depuis plus de 15 ans, a montré ses limites.
La Direction des Soins veut reprendre les travaux du groupe violence, pour quoi faire ?
La CGT n’y est pas hostile mais n’entend pas occulter les vrais problèmes qui engendrent la violence.
 
Un des moyens de réponse passe par une prise en charge des patients de qualité, un renforcement des équipes soignantes, une réhabilitation de certains locaux, ….
 
Là où la pratique infirmière laisse la place à la gestion des lits, il nous faut retrouver une place pour la clinique psychiatrique.
 
C’est sur ces axes de travail qu’il convient d’orienter nos efforts : la CGT y œuvre au sein des instances et poursuivra ce combat jusqu’à obtenir satisfaction.