Prévention des risques psychosociaux au CPN Bilan à fin 2015

98

La CGT dénonce, une fois de plus les lenteurs dans la prise en compte des résultats et donc des attentes des agents du CPN.
La CGT propose :

  •  de réactualiser ces résultats en s’appuyant sur d’autres sources (enquêtes CHSCT, ENNOV, signalement du médecin et de la psychologue du travail,…)
  •  d’interpeller les médecins afin de les associer sur les améliorations  à apporter autour de  l’organisation et des projets de service  qui peuvent se révéler être source de souffrance pour les équipes (BONVOL, Unité A, Unité B,…)
La CGT réaffirme que la politique de prévention des RPS  est de la responsabilité du Directeur, garant de la santé physique et mentale des salariés ; à ce titre la mise en place de mesures concrètes  est du ressort du chef d’établissement.
La CGT a suffisamment joué son rôle depuis 10 ans en proposant de multiples leviers pour aboutir à un mieux vivre au travail.
Jouer la montre ne peut pas être la seule réponse de la Direction.
Chacun est mis devant ses responsabilités et nous nous ne satisferons pas d’un «tant qu’il n’arrive rien … »

L’année 2016 sera à n’en pas douter l’année du changement et des bonnes résolutions.