OPERATION DE COMMUNICATION OU REELLE PRISE DE CONSCIENCE ?

77


Sensibiliser les personnels à la gestion des risques ne doit pas faire oublier que c’est à la Direction qu’il incombe de préserver la santé physique et mentale de ses salariés en partenariat avec le service de Santé au Travail.
A ce sujet, la CGT tient à rappeler le rôle primordial du CHSCT pour l’amélioration des conditions de travail.
Les élus CGT du CHSCT soulignent l’absence de mise à jour du document unique et de programme d’actions de prévention des risques. Ils dénoncent l’opacité de l’outil Coviris et le peu d’actions correctives mises en place sur le terrain.
La gestion des risques est-elle vraiment maîtrisée :
o       multiplication des faits de violence,
o       protocole de contention hors-la-loi,
o       défaillances techniques dans la saisie des déclarations Coviris,
o       droits de retrait exercés par certains collègues, ….
 
Tous ces manquements de la Direction à l’obligation de préserver la santé physique et mentale de ses salariés ont conduit le CHSCT à recourir à une expertise sur l’usure professionnelle,
 
La communication bienveillante (CPN INFOS juin 2010) que la Direction véhicule au sujet de la Blanchisserie ne doit pas occulter sa responsabilité.
La gestion des risques et le document unique mis en place par la Direction n’avaient pas perçu le risque encouru sur cette machine, qui a coûté la vie à notre collègue.
 
La CGT restera vigilante, la Direction doit prendre ses responsabilités.
La communication actuelle de la Direction n’est qu’une vaste opération de séduction et de manipulation.
 
Une prise en charge efficace des risques professionnels ne pourra se faire qu’en redonnant du poids au CHSCT : la CGT cherche à œuvrer en ce sens !