NBH La CGT écrit au chef de pôle

109

Ce sentiment de malaise ne cesse de croître auprès d’une équipe qui se sent témoigner très peu de respect dans son identité professionnelle, allant jusqu’à la négation du vécu des soignants et de leur expérience.
 
Sur la forme, comment bâtir un projet de service sereinement alors que les agents qui ont fait acte de candidature pour travailler au sein du NBH en août 2013 n’avaient pas connaissance de leurs futures conditions de travail et des contraintes nouvelles qui leur seraient imposées ?
Cette façon de faire est clairement contre-productive et nuisible au dialogue social.
 
Sur le fond, plusieurs points sont à revoir :
– des plages horaires variables selon les temps forts et les temps faibles du patient qui ne seront pas sans conséquence sur la santé des agents, leurs repos et leur équilibre familial,
– une mixité dans les équipes jugée insatisfaisante (proportion hommes/femmes mais aussi équilibre entre jeunes professionnels et personnels plus expérimentés),
– un travail à 2 la nuit considéré comme dangereux (acceptable pour 14 patients mais en aucun cas pour 21 voire 24 !),
– ….

 
Vous avez su entendre les arguments de ne pas mettre en place les 12 heures mais cela ne doit pas rester la seule réponse apportée aux revendications des agents.
C’est pourquoi la CGT vous demande un rendez-vous en présence d’une délégation de collègues de l’Unité 4 afin de débattre ensemble de leurs demandes.
 
Dans l’attente, veuillez agréer, Monsieur le Professeur, nos salutations syndicales.
 
                                                                                              Le secrétaire de la CGT
                                                                                              Emmanuel FLACHAT
 
Copie : équipe Unité 4