Menace sur les 35 heures à l’hôpital

91

En ligne de fond, il faut y voir une conséquence de la politique d’austérité de la Ministre de la Santé : 825 millions d’euros à économiser (soit l’équivalent de 22 000 postes) dont 25 millions en 2015 rien que pour l’AP-HP.
Dans ce cadre budgétaire contraint, le directeur de l’AP-HP, Monsieur HIRSCH (ancien ministre de M.SARKOZY) en profite pour imposer un odieux chantage aux agents : « pour ne pas perdre 4 000 emplois à l’hôpital, il faut remettre en cause les 35 heures et supprimer des RTT »
 
Raccourci facile et maintes fois entendu : les 35 heures ont coulé les hôpitaux !
Mensonge : à l’hôpital, les 35 heures ne sont malades que du manque d’effectifs et des suppressions d’emplois, des restructurations mais surtout de la non-compensation en effectifs suffisants lors du passage des 39 heures au 35 heures !
Rien qu’au CPN, il a manqué 60 à 80 postes !
 
Pourtant, le directeur de l’AP-HP a fait ses comptes. En faisant passer et en généralisant le temps de travail quotidien en 7 h 30 voire 7 h. Ainsi :
 

  • pour un passage de 7 h 36 à 7 h 30, un agent perd 3 RTT
  • pour une généralisation en 7 h (imposée aux agents des services administratifs et logistiques), les agents perdent 18 RTT
Transformé à l’échelle de l’AP-HP, ce savant calcul permet de récupérer 300 000 jours de repos soit l’équivalent de 1 500 postes à temps plein.
 
D’autres dispositions sont également prévues :
 
  • suppression dans les unités de soins de la comptabilisation du temps de repas en temps de travail,
  • suppression de certains jours de congés spéciaux (événements familiaux, jours de congés locaux, …)
 Tout est bon pour que les agents de la fonction publique hospitalière continuent à subir les affres de la politique de rigueur mise en place par le gouvernement.
Exit toute prise en compte de la souffrance des soignants qui en ont marre de servir de variables d’ajustement, marre de voir leurs conditions de travail et de prises en charge se dégrader, marre de sacrifier leurs congés et leur vie familiale (rappels, congés annulés, …)
 
Ce qui se passe à l’AP-HP est dangereux pour les agents de tous les hôpitaux de France.
 
Dans un contexte où le taux de chômage continue d’augmenter dans notre pays, la CGT réclame une politique d’embauche ambitieuse dans notre secteur et une titularisation de tous les contractuels.