Grève du 28 janvier 2019 La déclaration de la CGT devant l’Administration

76

Au même titre que ce qui a motivé la colère des gilets jaunes, la CGT dénonce ici l’absence de réponse institutionnelle apportée face au mécontentement de nos collègues soignants, administratifs, techniques ou médico-techniques !

La Direction de notre hôpital, notre Agence Régionale de Santé, nos élus politiques restent muets et de plus en plus déconnectés des réalités de terrain !

  • Pas un mot pour les agents qui exercent chaque jour dans des conditions de plus en plus dégradées (surnuméraires dans les unités d’hospitalisation depuis des semaines, travail en effectif de grève, …) !
  • Pas un mot quand un chef de pôle détruit une unité d’hospitalisation de 15 lits et ferme un CMP de centre-ville avec les conséquences dramatiques pour les usagers et les personnels que nous voyons clairement apparaitre aujourd’hui !
  • Pas un geste pour augmenter les salaires, les notes ou encourager la promotion des agents !
  • Pas un mot devant l’ARS pour demander des crédits budgétaires supplémentaires !
  • Pas un mot quand on intègre de force le CPN dans un Groupement Hospitalier de Territoire qui nous met sous la tutelle du CHRU de NANCY !

Par contre, dès qu’il s’agit d’inaugurer un service avec champagne et petits fours ou alors, comme il était prévu aujourd’hui, de se faire admirer avec la médaille de l’ordre nationale du mérite à la boutonnière …. là, vous pouvez compter sur eux !!!

Depuis plus d’un an maintenant dans notre pays, on ne compte plus les hôpitaux psychiatriques en lutte (Rouvray, le Havre, Pinel, St Etienne, Niort, Jury, Ravenel,….)

A chaque fois, la CGT a répondu présent dans ces luttes locales avec il y a quelques jours, la signature d’un protocole de fin de conflit à Pinel à Amiens (la CGT est d’ailleurs fière d’avoir réussi après 7 mois de grève aux côtés des agents, à décrocher 30 postes supplémentaires et la régularisation de 25 contractuels !) La preuve que nous pouvons gagner en étant solidaires et déterminés dans la lutte !

La CGT du CPN encourage donc chaque agent de notre hôpital à ne pas baisser les bras et à se battre. Nous aussi, nous pouvons obtenir des avancées pour nos conditions de travail, pour des prises en charges de meilleure qualité pour nos patients.

  • Ne laissons pas la Direction du CPN et l’ARS nous expliquer que c’est la crise et que les ratios ETP / lits sont plutôt bons par rapport à ailleurs.
  • Réaffirmons que le travail en psychiatrie doit rester en grande partie du soin relationnel, qu’il faut soigner le lien social et que nous ne laisserons pas nos dirigeants dénaturer le travail de soignant en le cantonnant à une simple distribution de médicaments et à la soumission à des protocoles et saisies informatiques de plus en plus chronophages … !
  • Demandons des budgets à la hauteur des missions qui nous sont confiées.
  • Pointons à chaque fois que nécessaire la responsabilité qui incombe à nos politiques et à nos directeurs.
  • Médiatisons, communiquons sur les réseaux sociaux, réunissons-nous, manifestons !

La CGT a déposé 2 préavis de grève locale en janvier (le 22 à l’occasion de la journée nationale de psychiatrie et pour aujourd’hui 28 janvier)

La Direction, qui réglementairement a l’obligation d’engager une discussion avant que le grève n’éclate, n’a même pas souhaité nous recevoir !

Une nouvelle preuve pour les sceptiques de la considération de nos directeurs vis-à-vis des problématiques de terrain et des revendications que nous avons construites avec vous.

Par contre, soyez en sûr, les formules seront belles et les mots savamment choisis lors de l’allocution du Directeur à la cérémonie des vœux prévue à 15h30 !!! Il va y avoir de la pommade pour tout le monde mais demain, ce sera le retour cruel aux conditions de travail dégradées et chacun continuera son chemin comme si de rien n’était !!!

Ça ne vous plait pas ? A nous non plus !

La CGT vous invite donc à rentrer dans le château pour scander que cet hôpital est aussi le nôtre !

Peut-être aurons-nous la chance de voir le directeur venir à notre rencontre comme récemment notre Président de la République ou notre 1er Ministre avec les maires et les gilets jaunes mais la CGT, elle, refusera que ce soit pour nous dire qu’on a été entendus mais qu’on ne changera rien !

Et au fait, n’oubliez pas vos médailles du mérite !