GHT sauveur CHRU sauvé et petits établissements sacrifiés

102

Les politiques avancent certes plus lentement que prévu mais ce n’est pas fini puisque certaines dispositions du Ségur permettent désormais d’accélérer la cadence.
Nous avons pour le moment échappé de peu à une fusion de toutes les instances représentatives mais le gouvernement maintient le tempo sur des dossiers importants :
• la fusion des Commissions Médicales d’Etablissement et des CSIRMT,
• la mutualisation des fonctions RH affaires médicales,
• la mise en place d’un dossier patient commun


L’objectif recherché est bel et bien d’intégrer à marche forcée tous les établissements périphériques. Pour ce faire, tous dans le même moule (directions communes, mutualisation de fonctions, budgets communs, …) et à terme, pot commun pour les ressources humaines qu’elles soient médicales, paramédicales, administratives, techniques ou médico-techniques !!!

Autre dossier qui a son importance malgré le satisfecit de certains politiques et syndicats qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez : l’annonce en grandes pompes de VERAN sur le COPERMO du CHRU de NANCY !
• CHRU de NANCY = suppression de 150 postes administratifs en échange de la création de 135 postes soignants MAIS en 2 ans, le CHRU avait déjà supprimé 275 postes soignants !!! De plus, 81 lits ont été fermés sur la même période et ne seront pas réouverts ! Où sont les gains en lits et personnels ?
• Des millions d’euros pour les bâtiments ! (Les grands groupes du BTP sont ravis !)


Qui peut croire que les autres établissements ne vont pas subir de réduction sur leurs budgets, de compression d’effectifs pour permettre de financer toutes ces dépenses supplémentaires annoncées par le Ministre de la Santé ? Il n’y a aucun engagement sur ce point !
Rappelons que la dette du CHRU n’est reprise par le gouvernement que pour 1/3.
Rappelons que le budget de la Sécurité Sociale pour 2021 est notoirement insuffisant et qu’il va bien falloir équilibrer les comptes.
Quoi de mieux que de comprimer davantage la masse salariale ?
Quoi de mieux que d’en profiter pour accélérer les fusions d’hôpitaux ?

La CGT ne laissera pas faire ! Il y a urgence à augmenter les budgets, à former davantage de personnels paramédicaux, à revaloriser TOUS les salaires, à mettre en place les conditions de travail permettant de fidéliser et de sécuriser les équipes !