EVALUATION + GPMC + prime au merite = outils de casse du statut

85


Pour rappel, au CPN, la CGT a été la seule organisation syndicale à rejeter le concept d’évaluation sur la base d’objectifs instaurés par la Direction et relayés par l’encadrement de proximité, chargé de l’évaluation annuelle des agents.
Nombre d’entre vous ont déjà pu faire les frais de ce système qui d’un « instant privilégié entre l’évaluateur et l’évalué, basé sur l’empathie » peut vite tourner au « délit de sale gueule » pour celui qui ne rentre pas dans le moule !
A un moment où la politique de management de la Direction est de plus en plus contestée et où le travail perd du sens, la Direction a tout intérêt à utiliser l’évaluation pour for(t) – mater les agents !
 
Cette année, la Direction a mis en place un nouvel outil appelé GPMC (Gestion Prévisionnelle des Métiers et des Compétences) commercialisée par SYFADIS.
Des réunions ont eu lieu au sein des services afin de présenter aux agents cet énième outil informatique, qui d’après la Direction, servirait uniquement à faciliter l’enregistrement des compte-rendus d’évaluation et les formations des agents.
Cette fois encore, la CGT a été le seul syndicat à rejeter la GPMC et à dénoncer ses conséquences pour les agents (cf. compte-rendu CTE du 23 juin 2009)
En effet, la GPMC permet sur la base de fiches métiers, de noter les agents selon des compétences cotées de 0 à 2.
Sur cette base, il est ensuite facile de comparer au niveau DRH les «bons » agents des « mauvais » et de pouvoir ainsi les réorienter professionnellement pour les formater aux réformes en cours.
Plus grave encore, la GPMC est utilisée dans le privé dans le cadre de la préparation des plans sociaux : il suffit à l’employeur souhaitant licencier pour motif économique de repérer à compétence égale les agents les moins payés et de renvoyer les autres.
Tous les outils sont entre les mains de la Direction qui saura en faire bon usage au CPN, d’autant que des établissements voisins ont déjà ouvert la voie lors de récents plans de retour à l’équilibre (600 emplois au CHU, 50 à la Maternité Régionale)
 
Certaines annonces ministérielles après avoir accablé les fonctionnaires veulent aujourd’hui faire croire à des augmentations de salaires.
Là encore, la CGT tient à vous alerter : les dispositifs proposés par le gouvernement tournent autour de la prime de fonction et de résultat (P.F.R.) et de l’intéressement des agents.
Nous dénonçons la mise en concurrence des agents entre eux par l’introduction de la notion de salaire individualisé.
Alors que les conditions de travail sont fortement dégradées et que l’organisation des prises en charge est de plus en plus incohérente, il est tentant pour le gouvernement de détourner l’attention sur ses responsabilités propres en montant les agents les uns contre les autres !
Pour la CGT, il nous faut revendiquer un 13ème mois, une augmentation de la valeur du point indiciaire et une réelle refonte des grilles de la fonction publique hospitalière.
Cela ne peut se faire qu’en se mobilisant massivement : tous ensemble, nous sommes plus forts pour résister à la destruction de notre statut ! ! !
 
Si vous rencontrez des difficultés lors de vos entretiens d’évaluation ou que vous souhaitez des informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter vos représentants CGT au 51-93.