Etats généraux du Travail Social Le tract CGT – SUD pour les assises territoriales à NANCY le 5 septembre 2014

59

Paupérisation et précarité exponentielle pour les uns, remise en cause des garanties portées par les conventions collectives pour les autres, dégradation de la protection sociale pour tous et toutes !
En clair des besoins d’aide en augmentation au moment ou les professions des salarié-es du secteur social sont rendues épuisantes et moins attractives.
 
Depuis des années les tendances sont claires : casse de l’Etat providence et baisse des dépenses publiques  cohabitent avec l’enrichissement des actionnaires pour vider le contenu du travail social de sa fonction de réparation, de socialisation, d’insertion et de participation à l’égalité citoyenne de traitement, nécessairement appuyées sur la redistribution des richesses.

Les « acteurs » du terrain ? Ils et elles sont, avec la caution politique du gouvernement, de plus en plus confinés au travail dans des rôles d’exécutant-es par le patronat associatif qui entend les y maintenir tout en tentant, à l’occasion des « Etats Généraux » de communiquer sur le contraire en affirmant vouloir les  associer !
 
Alors halte à la mascarade !
 
Nous constatons une augmentation des souffrances et des besoins de protection sociales, un développement des complexités sociales qui appellent un développement des outils de prises en charges spécifiques qu’il nous faut encore, soit perfectionner, soit inventer, pour, toujours et encore, répondre aux besoins de toutes les populations fragilisées. Comment engager ce processus sans NOUS ?
 
Ce n’est ni en excluant les travailleurs sociaux des EGTS, ni en imaginant  faire plus avec moins, qu’une refondation de notre secteur sera possible.
Nous appelons l’ensemble des salariés de l’action sociale à prendre pleinement conscience qu’il s’agit d’une mascarade, à défendre nos valeurs et le sens de nos métiers auprès de nos employeurs et des populations !
 
 
Le 5 septembre 2014.