Elections présidentielles La CGT Fonction Publique écrit aux candidats

62

Nul ne peut le nier, les services publics ont durablement permis à la France de se hisser et de se maintenir parmi les puissances économiques qui comptent. En 2008, au moment de la crise systémique, ils sont même apparus comme un amortisseur social face aux effets néfastes de cette dérégulation financière.

Or au lieu de faire évoluer la Fonction publique afin qu’elle réponde aux nouveaux enjeux sociaux, les différents gouvernements n’ont eu de cesse de réduire les dépenses publiques en diminuant à la fois les missions et les postes et en gelant la rémunération des agents publics pendant près de 6 ans.

Aujourd’hui, la CGT Fonction Publique estime qu’il est urgent de réorienter le budget de l’Etat afin que l’argent public soit destiné à l’intérêt général et non plus aux intérêts particuliers de grands groupes financiers.

A l’occasion du 70ème anniversaire du Statut général du fonctionnaire, la CGT a réaffirmé, en présence de plusieurs anciens ministres et élus de la République, son attachement à ce socle commun, garant de l’intérêt général au service de toute la population.

L’augmentation significative et urgente du point d’indice permettant le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat, une meilleure reconnaissance des qualifications et de plus grandes amplitudes de carrière sont, pour la CGT, de légitimes exigences auxquelles il convient de répondre concrètement.

Des créations d’emplois statutaires dans de nombreux secteurs, la titularisation et la dé-précarisation de plusieurs centaines de milliers de non-titulaires doivent également – et sans attendre – être mises en oeuvre.

La puissance publique doit garantir les moyens budgétaires nécessaires à la pérennité des missions, à l’amélioration de la qualité du service public et des conditions de travail des personnels.

Enfin, pour en demeurer à l’essentiel dans le cadre de ce courrier, la question des retraites ne peut être ignorée. Attachée aux régimes spéciaux de retraite, à des garanties de haut niveau pour tous les salariés, la CGT Fonction Publique se prononce pour le retour à la retraite à 60 ans et des départs anticipés, à taux plein, pour toutes les carrières pénibles.

Dans l’attente de vous rencontrer, nous vous adressons, Madame, Monsieur, nos sincères salutations.

 Pour la Fédération CGT des Services publics

Baptiste TALBOT

Secrétaire général

 

Pour l’UGFF CGT

Jean-Marc CANON

Secrétaire général

 

Pour la Fédération CT de la Santé et de l’Action sociale

Mireille STIVALA

Secrétaire générale