Communiqué de presse du 13 avril 2017 Coordination Régionale CGT Psy

105

Les lois successives Bachelot et Touraine ont pour finalité la rationalisation financière du patient.
 
Après avoir fait miroiter une prise en charge en ambulatoire (CMP et Hôpital de jour) pour justifier les fermetures de lits à l’hôpital, l’ARS décide de supprimer ces structures de soins. C’est au final l’usager qui reste au bord du chemin ne trouvant plus d’offre de soin disponible à son problème de santé.
 
–          Suppression massive de lits et de services
–          Suppression de personnel
–          Déqualification
–          Dégradation des conditions de travail et management agressif
–          Manque de médecins
–          Perte de sens
–          Suicide de soignants
 
Cette logique financière risque de faire disparaître le secteur de la psychiatrie, alors même que le malaise sociétale lié à la crise voit se multiplier les tentatives de suicides, les burn-out, dépressions …
 
Alors que de nombreux candidats nous promettent toujours plus de coupes dans les dépenses publiques, l’urgence est de rédiger une grande loi d’orientation sur la psychiatrie qui remette l’humain au cœur des préoccupations.
 
« On juge du degré de civilisation d’une société à la manière dont elle traite ses fous. »
Lucien BONAFE
 
Contact : Valérie Hiegel (CHS Lorquin 57) Responsable du collectif  
               Cédric Roux  (CPN 54) 
                Eric Dos Santos (CHS Ravenel 88) 
                Alain Szafranski (CHS Sarreguemines 57)