Développement durable au CPN Point d’étape

119

Cette réunion de décembre 2019 fut, comme de coutume au sein du CPN, très « productive » : ainsi, certains membres ont pu demander à refaire une formation sur le sujet, car la première datant de 2017 était très intéressante mais de leur propre aveu, ils ont posé leurs notes dans un coin et ne s’en sont jamais préoccupés… !!!

Les organisations syndicales étant conviées, la CGT du CPN n’a pu que s’attrister d’assister à ce spectacle alors que nous venions remplis d’espoir et de propositions…

Exemples (liste non-exhaustive) :

– Le confort thermique des bâtiments : alors que tous les ans, revient l’épineux problème de la canicule, la Direction a opté pour un plan de financement de climatiseurs dans différentes unités. Pourquoi pas, même si cette résolution de problème n’est qu’une vision à court terme (les gaz à effets de serre émis contribuant au réchauffement climatique, ils participent à la création de nouveaux épisodes caniculaires !) La CGT aurait aimé pouvoir plancher sur un axe de prévention plus mature et responsable … !

– Plan de mobilité et déplacement entreprise : une politique de réflexion sur les logements proches de l’hôpital (par exemple prêt immobilier à taux préférentiel, possibilité d’utiliser les logements de fonction vides, …) aurait pu être une piste de travail. 
Que dire également de l’inaction dont à fait preuve le CPN lorsqu’il s’agissait de défendre la desserte des différents sites de soins par les transports publics ?
Nous relevons également qu’aucune convention « télétravail » n’est en place alors que nombre de personnels administratifs pourraient en bénéficier et limiter ainsi leur déplacement en véhicule personnel.
A ce stade, rappelons que notre hôpital à un budget excédentaire de plus de 800 000 euros, peut être des primes d’aide à la mobilité (forfait mobilité durable) pour encourager l’achat de vélos à assistance électrique, de véhicules personnels moins polluants, l’auto-partage ou le covoiturage pourraient-elles être envisagées ????

– Volet handicap :
De même, le handicap n’est évoqué que pour la mise aux normes des bâtiments… encore une fois la CGT tente de rappeler l’importance de la commission des « postes aménagés » et de la mise en place du « référent handicap » (cf la gazette précédente). N’est-il pas important de prévenir les situations de handicap et de permettre au maximum le maintien en bonne santé des agents ?

Dans toute cette cacophonie, il faut noter une proposition syndicale commune : la mise en place de référents par unité, au même titre que le correspondant des risques professionnels. Proposition restée en attente de réponse ….
Mais ce qui pose encore une fois le plus question, c’est quand le responsable des achats expliquera qu’il remplacera les gobelets plastiques par d’autres matières, le jour où la loi l’imposera et ceci avec l’assentiment de la Direction … car c’est un sujet compliqué et qu’il n’est pas question de payer plus que ce que l’on dépense actuellement.

C’est bien là le problème que soulève la CGT : doit-on en déduire que le développement durable au sein de notre établissement devra plus aux individualités qu’à l’impulsion institutionnelle ????

En conclusion, une fois de plus sur un sujet aux multiples facettes et implications (politiques, écologiques, sociales,…) notre établissement brille par sa légèreté et son absence d’orientations stratégiques clairement définies.
Une fois de plus, en ce qui concerne les agents, la partie relations humaines du dossier développement durable est complètement et consciemment occultée… Doit-on en déduire qu’au sein de notre établissement, « PDD » ne sont dorénavant que des lettres qui servent de faire valoir aux directeurs ?