COMMISSION DE FORMATION DU 23 MAI 2012 COMPTE RENDU CGT

86


1°) Formations incendie :
 
Un bilan a été réalisé sur la participation au 1er semestre 2012.
Suite au rappel fait fin 2011, il est noté un doublement du nombre de participants en 2012 par rapport à l’année dernière.
Concernant les raisons essentielles de non-participation, on trouve en 1ères places la maladie et les raisons de service.
Une grosse interrogation persiste autour de la non-participation du corps médical mais cela est laissé à l’appréciation de la Direction.
Cela conforte la CGT dans l’idée que les salariés n’ont pas à être culpabilisés quand ils ne peuvent pas participer à ce type de formation, quand bien même elle serait obligatoire.
 
Concernant l’AFGSU, la Direction reconnaît aussi son caractère obligatoire mais pour des questions d’opérationnalité (recyclage, pratique régulière, …), il est accordé une tolérance du fait de l’intervention du PC Sécurité.
 
2°) Formation bientraitance :
 
Un bilan a été réalisé suite aux remontées CGT et CFDT relatant le mécontentement des agents (cf notre article dans la gazette de mars-avril 2012)
73 personnes ont été formées (CPC / U2 / Hardeval E / Les Glacis)
Il a été évoqué un contenu trop volumineux par rapport au temps consacré et nécessaire pour s’exprimer.
A également été pointé un message ambigu de nature à remettre en cause les capacités professionnelles des agents en les culpabilisant.
 
Forcée de prendre une décision, la Direction a décidé de retravailler le contenu de la formation en redéfinissant plus précisément la politique bientraitance.
La Direction souligne que l’idée première reste d’évaluer les facteurs de risque afin de pouvoir ensuite élaborer des actions de prévention.
 
La CGT demande aux agents envoyés en formation de ne plus hésiter à nous faire partager leurs expériences bonnes ou mauvaises.
Notre organisation syndicale réaffirme sa place dans le dispositif de formation du CPN : la formation appartient à chaque salarié qui la finance (2,1 % de la masse salariale) et c’est bien le rôle des représentants des personnels que d’intervenir tant sur les thématiques ou le financement que sur le contenu pédagogique.
 
3°) présentation budget prévisionnel plan de formation 2013 :
 
Concernant les études promotionnelles, il est rappelé que le coût de prise en charge des études infirmières s’élève environ à 97 000 € sur 3 ans.
Il est toutefois précisé qu’en cas de difficulté pour financer les E.P. sur une année, le report est de droit ce qui permet ainsi d’assurer le financement de tous ceux qui réussissent le concours.
Le responsable de la formation souligne le fait les capacités de financement se réduisent au niveau de l’ANFH qui est incitée à contrôler sa dette.
 
Concernant le budget prévisionnel, la question est soulevée de savoir s’il convient de poursuivre l’effort de formation pour les masters. Pour rappel, en 2012, il avait été décidé de renforcer le plan pour la mastérisation des cadres.
L’offre de formation est en train de se structurer notamment pour les masters cliniques (par exemple : 1 sur la psychiatrie à Ste Anne à partir de septembre 2012)
La CGT rappelle sur ce point qu’à ce jour, aucune reconnaissance n’est prévue pour les professionnels qui passeraient un master.
La Direction des Soins ajoute que tout risque de s’articuler autour des coopérations entre professionnels de santé et renvoie aux négociations ministérielles à venir autour du dispositif LMD.
Pour notre organisation, c’est la porte ouverte aux glissements de tâches sans aucune reconnaissance salariale.
 
4°) Question de la CGT :
 
Suite à la diffusion d’un document qualité intitulé « prise en charge des frais engagés lors de la participation à une action de formation dans le cadre du plan de formation continue », la CGT interpelle la Commission de formation sur les points suivants :
          demande d’avance de frais à faire 4 semaines avant le début de la formation : la CGT demande confirmation que le délai est suffisant afin que les agents ne soient pas trop pénalisés financièrement,
          hôtels et frais de transport SNCF : la CGT demande à ce que le service de Formation Continue puisse contractualiser pour obtenir des tarifs préférentiels et limiter ainsi le reste à charge pour les agents.
 
Il est répondu que le délai pour verser les avances est suffisant d’autant que l’ANFH rembourse rapidement.
A propos des hôtels et frais de transport, la Formation Continue informe avoir tenté d’obtenir des prix mais il existe peu de possibilité du fait de notre faible volume de formation.
Dans la mesure du possible, le service de Formation Continue s’arrange pour obtenir des logements par exemple dans des établissements hospitaliers (comme pour la formation OMEGA)
 
                                                                                                                                 Laxou le 1er juin 2012