CME du 19 octobre 2023 Le compte rendu CGT

103

Présents pour les médecins : Dr L’HUILLIER, HERENGT, DOBRE, CRIVELLI, SAAD, BODY LAWSON, LIGIER, GEORGET, MEREY, DUGNY, LMOURETTE, (retard) LARUELLE, MASSON, BISCH, KABUTH, FAUVE, LAPREVOTE

Pour la Direction : Mmes Roth, Flieller, Courot et Meunier / M.Pecker

AFFAIRES MEDICALES :

Présentation des internes

Problème au niveau de la chambre de garde, rafraichie récemment. Il manque les meubles, le matelas, des ustensiles et les produits d’entretien et d’hygiène. Incompréhension entre service achat et interne référente qui pourra choisir les meubles et produits. Pas d’autres doléances.

Pour le Président de la CME, « les internes sont très bien au CPN », ce qui expliquerait qu’ils ne restent pas.

Permanences et déplacement IDG à la MAS

Règlementairement, l’interne du CPN peut intervenir sur la MAS. Proposition selon les besoins : en cas de décès, appel SOS médecin ; urgence somatique gérée par IDG afin de limiter la perte de chance, le geste infirmier doit être géré par BPEAS.

Se pose la question d’une « indemnisation », différentes modalités sont évoquées : indemnisation forfaitaire (tarif à négocier vue l’économie représentée par le non recours à SOS médecins) ou collective (modèle Sarreguemines : à partir de 4 interventions par mois, 100€ pour l’ensemble des internes… les effectifs d’interne n’étant pas du tout comparables à notre établissement).

Appel à Manifestation d’Intérêt : recherche en psychiatrie et santé mentale

A la demande du ministère de la santé, déployé par son bras armé l’ARS Grand Est, le CPN épaulé par les hôpitaux universitaires de Strasbourg et l’EPSM de la Marne répondent par un projet de « fédération grand est » sur le modèle lillois, F2RSM Psy pilotée par le Pr Pierre Thomas.

Il n’y aurait pas d’autre projet. Le but de cette démarche pour le ministère serait de limiter les unités de recherche, imposant un seuil SIGAPS (logiciel publications scientifiques). Pour l’établissement, le but est de pérenniser la dynamique universitaire, le CPN propose donc cette fédération inter-établissements s’appuyant sur une convention avec le CHRU Nancy (atteinte des objectifs de publication). Cette convention permettrait de conserver notre indépendance (pas de compensation ou rétrocession financière). Bonus à la clé, 278 000 euros.

Petite info Pr Kabuth : l’IGAS refuserait la demande d’universitarisation du CHR Metz-Thionville.

ORGANISATION DES SOINS, SECURITE, USAGERS ET QUALITE

Avis favorable à l’unanimité pour le « projet » passage en 12h de l’USP 6. Présentation par la CSS, soutenue par le chef de pôle.

Rappel CGT de la position partagée du CSE et des limites du projet : pas de prévention des RPS, non-respect de la règlementation du temps de travail (décret 2002 du 4 janvier 2002, instruction DGOS CHSCT conseil supérieur de la FPH sur organisation travail en postes 12h) avec des semaines à 48h voire 60 sur 7 jours glissants et absence de projet médico-soignant traduisant un manque d’ambition et l’absence de réflexion sur le sens au travail.

Points sur le déploiement des outils Doctolib et dragon

Pour Doctolib, la satisfaction des professionnels semble unanime notamment grâce à la messagerie teams. 62 agendas ont été ouverts (41 CMP Jacquard et 21 CMPea Maxéville) pour un coût de 26,50 € par mois par agenda (318 par agent annuellement, 19 716 € cette année pour les 62 agendas). Diminution à 3,1% des rendez-vous non honorés (principal objectif affiché).

Petite info Dr Harengt (DIM) : projet de collaboration Doctolib / Pulsy (actuellement financée et hébergée par l’ARS) pour le développement d’un outil performant (pulsy) pour la téléconsultation et intuitif, ancré et adopté par les consommateurs (doctolib).

Pour le logiciel « dragon », 25 docteurs ont été formés, possibilité de l’utiliser sur plusieurs postes. Si l’utilisation des fonctionnalités est à parfaire, l’intérêt reste unanime.

Licences du logiciel gérées par le CHRU, pilote du GHT, il ne reste plus que 175 licences exploitable pour l’ensemble des établissements du GHT… A voir pour récupérer une gestion autonome sur le CPN.