CHSCT spécifique du 20 août 2021 Le compte rendu de la CGT du CPN

109

La Direction entend notre déclaration mais elle n’accèdera pas à nos demandes.
A partir du 15 octobre 2021 (date limite de « tolérance » sur l’obligation vaccinale) tous agents exerçant au CPN (sur site ou en télétravail) devront être vaccinés selon elle.

Pour la CAPL, la Direction ne comprend pas pourquoi cette instance devrait être saisie car selon elle, la suspension n’est pas une sanction au titre disciplinaire. La DRH précisant qu’ils ont fait le choix d’un accompagnement personnalisé pour chaque agent. La Direction se veut rassurante, elle nous certifie qu’elle souhaite que chaque agent soit à son poste à partir du 30 août 2021 et que le nombre de professionnel non-vacciné sera à la marge. A ce jour 842 professionnels ont renvoyé leur pass sanitaire sur 1800 agents au service de santé au travail et 64 rendez-vous pour la 1ère dose ont eu lieu le 19 août 2021.

La CGT est très inquiète de la situation actuelle du CPN qui se dégrade depuis de nombreux mois. La charge de travail ne fait qu’augmenter, les difficultés de recrutements persistent.

L’application du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale va entrainer, même si c’est à la marge, des effectifs en moins et donc une surcharge de travail supplémentaire pour les agents en poste, ce qui risque encore de générer un épuisement professionnel, de la souffrance au travail et une dégradation de la prise en charge de nos patients.

La CGT reproche à la Direction et à la CME leur manque de positionnement vis-à-vis de nos tutelles face à l’application du pass sanitaire, de l’obligation vaccinale et de ses conséquences. Certains établissements l’ont fait et d’autres ont même refusé l’application de ce texte pour leurs salariés qui mettait en danger la continuité des soins.
La CGT tiendra la Direction pour responsable de tout accident ou défaut de qualité/sécurité de prise en charge qui pourrait survenir au CPN du fait d’équipe en sous-effectif lié aux suspensions de collègues