CHSCT extraordinaire du 23 octobre 2017 sur l’Unité E Le compte rendu de la CGT

72

Lors de ce CHSCT, étaient présents la cadre de l’unité, la cadre supérieur de santé et le responsable du département d’hospitalisation du PGN. La CGT regrette que le médecin actuel de l’unité E n’ait pas été invité.

Après des débats axés principalement sur comment soutenir cette équipe dont les problèmes d’effectifs sont récurrents (un chsct extraordinaire pour les mêmes difficultés avait déjà eu lieu le 15 mai 2017 !!) avec des prises en charge lourdes et des lits régulièrement en surnuméraires, il a été acté :

 L’encadrement va rencontrer l’ensemble de l’équipe pour les « rassurer » sur la non-programmation de la fermeture de l’unité E au 1er janvier 2018
-La direction et le médecin responsable du département d’hospitalisation s’engagent à ce que l’unité E n’ait plus de lit en surnuméraire
-Concernant les effectifs, le directeur des soins va faire le point avec l’encadrement du PGN sur les plannings des soignants pour trouver des ressources au sein du pôle, afin de maintenir un effectif de fonctionnement tous les jours à tous les postes.
-Le directeur des soins et la direction des ressources humaines proposent de faire appel au WHOOG si le contexte du service le nécessite (besoin d’une personne de journée ou supplémentaire sur un poste) à la demande de la cadre de santé.

Ces deux dernières mesures sont provisoires, dans l’attente de recrutement car actuellement, le CPN n’étant pas attractif, aucune candidature n’est en attente selon la Direction.

La CGT s’offusque de faire des CHSCT extraordinaires pour permettre aux équipes de fonctionner « normalement » !!!
Le 15 mai nous avions obtenu un soignant supplémentaire en poste de journée, pour les mêmes problématiques, peut être que dans 6 mois nous devrons nous battre pour avoir des effectifs de grève !!!