CHSCT DU 28 FEVRIER 2012 2 conceptions d’apprehender le CHSCT

99

Laxou, le 13 février 2012

Madame, Messieurs,
 
Puisque vos trois organisations nous ont fait connaître leur accord, nous convoquerons pour le 28 février, comme convenu, le CHSCT dans sa nouvelle composition.
 
En ce qui concerne l’ordre du jour, et compte tenu des obligations dans lesquelles nous sommes d’installer la nouvelle instance et son RI, d’examiner les bilans de la médecine du travail et, pour répondre à la demande d’une organisation de traiter de l’UHSA au cours d’une séance dédiée – toutes les exigences n’étant pas compatibles – et après concertation avec le secrétaire du CHSCT, je vous propose de traiter en priorité les points ci-dessus, et de reporter à la séance suivante les autres points d’ordre technique. La séance du 28 nous permettra donc d’aborder sur le fond, et quatre jours après sa visite par les représentants du personnel, les questions soulevées à l’occasion de l’ouverture de l’UHSA.
 
Nous nous attacherons à programmer la séance suivante de façon que vos questions puissent recevoir des réponses dans des délais satisfaisants. Pour les points techniques ayant un caractère d’urgence, nous vous invitons à prendre l’attache des services techniques.
 
Très cordialement,
S. MESTELAN – DRH

NOTRE REPONSE :
 
Laxou, le 14 février 2012

Monsieur,
 
La CGT prend note de votre réponse mais ne partage pas du tout la manière dont vous souhaitez organiser ce CHSCT.
L’avis émis par le secrétaire sortant du CHSCT, sans concertation avec notre organisation syndicale, n’engage que sa personne.
Nous ne comprenons pas pourquoi la Direction répond à la demande d’une organisation syndicale de parler de l’UHSA, comme étant prioritaire par rapport aux demandes CGT (cellule d’alerte, propositions suite au rapport EMERGENCES, conclusions du comité d’analyses U1)
 
Sauf erreur de notre part,  Madame la psychologue du travail ne semble pas invitée au CHSCT du 28 février. Nous vous demandons à ce qu’elle puisse être présente le 28 février prochain.
 
Les élus CGT au CHSCT