CHSCT du 24 septembre 2013 Le compte-rendu de la CGT

104

Projet de réorganisation service Archambault 

La Direction et l’équipe médicale réaffirment la volonté d’orienter différemment la prise en charge des personnes âgées en réduisant le nombre de lits de 19 à 15, en donnant une plus grande part à l’ambulatoire et en créant une équipe de liaison.

Ce projet se traduit dans tous les cas de figure par une réduction des effectifs soignants (d’1 demi-poste dans un premier temps puis 2)

La CGT a rappelé qu’elle n’était pas opposée à une évolution du projet médical à condition que les effectifs actuels soient a minima maintenus et que les missions nouvelles permettent la création d’1 poste infirmier et d’1 poste d’assistante sociale à temps plein.

Pour nous, la baisse du nombre de lits ne saurait justifier à elle-seule une réduction au prorata des effectifs. La Direction doit aussi prendre en compte les conséquences pour la santé des agents (maladies professionnelles, T.M.S, accidents du travail, ….) confrontés à des prises en charge parfois lourdes liées aux pathologies des patients âgés.

Radioprotection

Suite à la demande du CHSCT d’assurer la protection des agents accompagnateurs de patients se rendant à des examens radiologiques, plusieurs mesures ont été adoptées :

– note d’info 008/12 rappelant l’interdiction d’assister à la radio sans équipements de protection,

– port de dosimètres et contrôle via la Médecine du Travail,

– mise à disposition le weekend d’un kit radioprotection auprès du BPEAS,

– formation et sensibilisation des nouveaux arrivants.

Programme d’actions 2013 du comité de pilotage "sécurité des soins et vigilances"

La CGT profite de la présence de la pharmacienne pour revenir sur différents points :

– demande de prendre enfin en compte notre demande de réfléchir à des gants plus adaptés aux agents pour les injections (nitrile, ….),

– cas de gale à l’UHSA : réaffirmation de l’obligation pour la Direction de faire délivrer les traitements aux agents par la Pharmacie à usage intérieur (article 44 de la loi 86-33 du 9 janvier 1986),

– respect de l’engagement pris par la Direction le 25 septembre 2012 d’organiser enfin une visite à la Pharmacie suite à l’installation des 2 automates de dispensation de médicaments.

Informations sur les plannings au PRISME (demande CFDT)

Cette question fait suite à la réunion du 16/07/2013 visant à remédier à l’absentéisme conjoncturel rencontré sur le PRISME. La Direction s’était voulue rassurante mais les faits montrent des balances horaires qui explosent et font craindre pour la fin de l’année.

Pour la CGT, la situation est loin d’être sous contrôle quand on sait que :

– les effectifs du pool de suppléance sont monopolisés par les besoins du PRISME,

– 11 postes doivent encore être retirés et redéployés sur le Pôle du Grand Nancy,

– la Direction réfute toute embauche supplémentaire ou recours à l’intérim.

La CGT craint une multiplication des appels à dépannage auprès des autres unités, déjà asphyxiées du fait du manque chronique de personnels.

UHSA (demande CFDT)

La situation préoccupante au sein de l’UHSA a de quoi interpeller les organisations syndicales : nombreux départs, embauche de jeunes professionnels sans expérience faute de candidatures, problème sur les plannings et la durée maximale du travail, problème d’organisation et de programmation des transferts, rappels téléphoniques des agents par le BPEAS, …)

On semble s’éloigner du service "vitrine" tant mis en avant par la Direction.

Compte tenu de l’ampleur du sujet et du manque de temps à y consacrer lors de ce CHSCT, la CGT demande à ce qu’une réunion spécifique soit rapidement organisée.

Résultats de l’étude sur le risque chimique

L’apprenti de la Cellule Qualité Gestion des Risques assure la présentation d’un dossier, émanant à l’origine d’une demande de la CGT suite à un accident du travail survenu en 2006.

Au-delà d’une méthodologie qui questionne, d’une exhaustivité relative des produits recensés, la CGT souhaite réaffirmer la nécessité que :

– des actions aboutissent rapidement sur l’élimination des produits les plus dangereux,

– une réactualisation régulière soit inscrite dans le programme de travail de la Cellule Gestion des Risques.

Il serait regrettable que la Direction se contente d’un constat sans mettre en œuvre des solutions adaptées (à l’image du document unique de recensement des risques professionnels).
 

Conclusion

Une nouvelle fois, de nombreux points n’ont pas été traités notamment :

– bilan des accidents du travail (présentation Médecin du Travail),

– affichage réglementaire sur le harcèlement (loi d’août 2012), cellule d’alerte (demande CGT),

– achat de fauteuils ergonomiques pour les veilleurs de nuit (demande CGT)

– solution suite aux chaleurs rencontrées cet été dans certains services,

– …

La CGT demande à ce que les ordres du jour soient menés à leur terme et qu’un CHSCT soit rapidement réuni pour traiter les points restants.

D’autre part, il est fâcheux que les débats tournent systématiquement autour d’une vision uniquement comptable du soin, la Direction mettant régulièrement en avant :

– la diminution par l’A.R.S de la dotation de financement à hauteur de 900 000 €,

– le coût du PRISME= 4 millions d’euros par an, … .

Pour la CGT, la santé n’est pas une marchandise et mérite mieux !

Pas question de gérer cette crise main dans la main, Monsieur le Directeur !

Ces complaintes sont à adresser à l’A.R.S.