BLANCHISSERIE Liquidation totale !

102


La Direction nous affirme qu’elle n’avait pas d’autres choix, rapport de cabinet d’expertise à l’appui.
Les personnels ont été entendus et auraient bénéficié de reclassement correspondant à leurs attentes.
 
Gigantesque gâchis, l’enquête judiciaire suit toujours son cours.
Nous attendons le jugement.
Il est évident que la Direction a eu une part de responsabilité dans l’accident survenu. Les conclusions de l’Inspecteur du Travail l’attestent.
Elles soulignent la non-conformité des matériels et l’absence de contrôle périodique par un vérificateur agréé.
La CGT dénonce la décision de transférer le linge auprès d’un prestataire extérieur privé, nous rendant ainsi extrêmement dépendant.
Devant le refus délibéré de la Direction d’inscrire des crédits budgétaires au prochain plan directeur, la CGT avait proposé à la Direction de mettre en place une cellule de reclassement. Cette cellule, composée de représentants de la Direction et de représentants des personnels, aurait permis de travailler sur les aménagements de postes et les formations d’adaptation nécessaires aux nouveaux emplois proposés aux agents concernés.
Là encore, la Direction a décidé de faire cavalier seul.
Résultats : certains agents ont démissionné, d’autres sont mal dans leur peau, des formations ont été inscrites en 2012 pour un montant dérisoire (700 € par personne)
 
La CGT défend les services logistiques qui contribuent à une meilleure prise en charge du patient.
Elle propose des alternatives à l’externalisation des prestations, par exemple, bio-nettoyage = 3 millions d’euros/an SIN&STES = 100 emplois statutaires d’ASH.