Attentats de Nice et de St Etienne de Rouvray Solidarité

72

Un acte barbare a fait plus de 84 morts, dont des enfants, à Nice le 14 juillet 2016.

La CGT pense d’abord aux innocentes victimes qui ne faisaient que célébrer une fête républicaine et qui ont été lâchement assassinées.

Elle présente ses condoléances les plus attristées à leurs familles, leurs proches, amis et populations qui ne peuvent comprendre cet acte odieux.

Elle pense aussi aux dizaines de blessé.e.s qui vont devoir affronter la lente réparation de leurs blessures physiques et psychologiques.

Nous saluons l’ensemble des personnels des services publics et civils, parmi lesquels les personnels hospitaliers pour leur professionnalisme et leur dévouement sans faille.

En première ligne de la prise en charge des personnes touchées et de leurs familles, elles et ils sont également ébranlé.e.s dans l’exercice de leurs missions.

La CGT tient aussi à témoigner son soutien et sa solidarité aux personnes touchées par le nouveau drame, survenu le 26 juillet 2016 à Saint Etienne de Rouvray,près de Rouen.

L’extrême violence de ces actes est, à nouveau, très choquante. Nous la condamnons sans réserve.

A nouveau, les militantes et les syndiquées de la CGT tiennent à affirmer que les valeurs essentielles de notre démocratie et de notre République doivent être défendues au quotidien.

Ces actes criminels sont perpétrés, entre autres, pour propager la peur, la haine, le rejet de l’autre, pour exacerber les divisions entre les citoyens.

Il est donc essentiel et urgent de rendre effectives les valeurs de solidarité, de paix et de fraternité et, ce, dans la plus grande sérénité et dignité.