7 avril Journée mondiale de la santé

111

La pandémie qui traverse notre pays et le monde entier a ébranlé les systèmes de soins et d’action sociale qui étaient déjà fragiles.
Les personnels des établissements de Santé et d’Action Sociale du sanitaire, du médico-social et du social se battent inlassablement pour sauver des vies, prendre en charge la population et cela au détriment parfois de leur propre santé.
En ce 7 avril, rendons hommage au travail acharné et au dévouement de ces professionnels trop longtemps invisibilisés, mais donnons leur surtout des moyens supplémentaires pour qu’elles et ils exercent leurs missions dignement !!!
 
Or, en dépit des grands discours et promesses de notre Président de la République, force est de constater que son Ségur de la Santé n’a absolument pas réussi à corriger la trajectoire d’effondrement de l’Hôpital Public voulue par les politiques libérales de casse de ces dernières années.
                                                                                                                                                                                                      
Aujourd’hui, on manque toujours de lits et de personnels.                                     
Aujourd’hui, les soignants (mais aussi les travailleurs sociaux) ont toujours des salaires beaucoup trop faibles par rapport aux autres pays développés.
Aujourd’hui, les directions d’hôpitaux et les Agences Régionales de Santé ferment toujours des services de proximité et des lits (17 600 lits sous le quinquennat MACRON)
Pire, les récents scandales autour d’ORPEA et de KORIAN ont révélé un système abject tourné uniquement vers les profits des actionnaires de grands groupes capitalistes, réalisés sur le dos de la Sécurité Sociale, des patients et des personnels !
Là encore, le gouvernement n’a pas été à la hauteur des alertes réalisées par les personnels et la CGT depuis des années.
 
La Santé n’est pas une marchandise ! Non à la spéculation et aux économies dans le soin !
 
Pourtant en Meurthe-et-Moselle, le privé lucratif se porte comme un charme alors que leurs professionnels sont épuisés et mal payés.
Des mouvements de grève ont d’ailleurs émaillé ces dernières années les cliniques nancéennes du groupe ELSAN ou encore touché l’EHPAD ORPEA Les Cygnes.
Malgré cela, l’ARS encourage encore l’installation de cliniques privées comme c’est le cas avec ORPEA CLINEA qui ouvrira sa clinique de psychiatrie à Toul, mi-avril.
Aucune leçon n’aura été tirée.
On continue à dégrader et détruire l’offre publique de soins à grands coups de fermetures de lits et de services puis on offre ensuite au privé un créneau sur lequel prospérer !
Rien qu’avec le CHRU de NANCY et le CPN, ce ne sont pas moins de 600 postes et 400 lits qui auront été supprimés ces 10 dernières années !!!
C’est INADMISSIBLE, HONTEUX et CRIMINEL !
 
Notre système de santé, notre sécurité sociale et notre protection sociale sont notre bien commun. Nous exigeons des moyens supplémentaires pour les personnels de Santé et d’Action Sociale, pour des soins et un accompagnement de qualité respectant l’égalité et la gratuité ainsi que la dignité des personnes prises en charge.
A quelques jours des élections présidentielles, ensemble, professionnels et usagers, pour revendiquer un autre monde où la santé et la protection sociale des individus doivent être la priorité vitale de nos dirigeants !!!