26 septembre 2017 La CGT du CPN dépose un préavis de grève locale

92

Ce préavis de grève a pour but de dénoncer le naufrage de la psychiatrie publique et les attaques subies ces dernières années du fait notamment de l’application des lois HPST et Santé, de la réduction drastique des lits et des moyens. La Commission Nationale Psychiatrie de la CGT a donc déposé un préavis de grève nationale auprès du Ministère et opté pour le dépôt d’un préavis de grève au sein de chaque établissement partout en France. Pour notre région, un rendez-vous auprès du directeur de l’ARS a été demandé et obtenu.
 
Au niveau local, la CGT du CPN axe ses revendications autour du management, du pilotage de notre hôpital, des restructurations de services au pas de charge, mais surtout de l’absence de prise en compte par la Direction des conséquences de ces changements organisationnels en termes de risques psychosociaux et de souffrance au travail. Sans surprise, la CGT revendique encore une fois ce 26 septembre pour obtenir :

  • l’ouverture d’un réel dialogue social dans l’établissement passant aussi par l’apport de réponses aux questions posées en CTE ou CHSCT et aux courriers envoyés,
  • le respect des agents, de leur savoir et de leur expérience professionnelle et une condamnation ferme de certaines dérives managériales médicales ou  paramédicales qui tendent à discriminer plusieurs de nos militants,
  • la mise en place rapide d’une démarche de prévention des RPS s’appuyant sur l’expertise et les propositions du CHSCT, mais aussi l’élaboration, en lien avec l’assistante sociale du personnel et les acteurs du SST, d’une politique sociale plus efficace pour lutter contre la précarité qui tend à augmenter dans les rangs de nos personnels,
  • le traitement des ENNOV par une sous-commission ad hoc comme cela a été voté en CHSCT, la reprise effective de la commission des postes aménagés, …
Afin d’éviter tout contentieux, nous vous demandons d’appliquer la procédure prévue en cas de grève pour assurer la continuité des soins mais également garantir le droit de grève des personnels.
Bien entendu, nous restons disponibles pour évoquer ces questions avec vous.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur, nos salutations distinguées.

Le Secrétaire de la CGT,  Emmanuel FLACHAT           
 
Copie : A.R.S. – Inspection du Travail