Travailler en 12h et perdre des heures …

101

Stop aux non-dits et à l’instrumentalisation !

A un moment où dans notre établissement, certains directeurs et cadres suggèrent fortement les bienfaits des réorganisations de service en 12 heures, certaines conséquences néfastes pour les personnels sont curieusement occultées … !

La CGT a déjà longuement communiqué sur les effets nocifs de ces postes en 12 heures, sur l’illégalité de plannings avec des semaines de 4 jours (48h alors que le maximum légal = 44 h), les risques d’erreur majorés, … Chacun et chacune est suffisamment informé(e)

MAIS est-ce que vous trouvez par exemple normal de perdre des heures sur vos balances CHRONOS en raison de vos arrêts-maladie ou de vos jours de formation ?

C’est pourtant bien le cas avec les organisations de travail en 12h !!!

  • Vous partez en formation, vous perdrez 5 heures par jour et serez comptabilisé(e) en 7h sur votre CHRONOS !
  • Vous tombez malade, c’est la double peine ! En plus de perdre 1/140ème par jour sur votre prochaine prime de service, vous devrez récupérer à votre retour les 5h par jour perdues sur votre balance horaire !

La CGT porte d’autres ambitions en termes de réduction du temps de travailet de mesures d’attractivité pour notre établissement.

Certaines entreprises privées (en France comme à l’étranger) ont fait le choix des semaines de 4 jours et en sont pleinement satisfaites.

Le 30 janvier 2024, le 1er Ministre ATTAL vient même de demander aux administrations de passer aux 4 jours/semaine.

Alors, au CPN qui si souvent se félicite d’être pilote et porteur de projet, innovons :

  • La CGT demande à la Direction d’ouvrir le débat en donnant toutes les cartes aux agents souhaitant passer en 12 heures : d’autres organisations sont possibles !!!
  • La CGT revendique d’aller vers les 32 heures hebdomadaires sans perte de salaire. Consciente du manque actuel de personnels et en responsabilité, la CGT est prête dès cette année à entamer des négociations, en commençant par une première étape intermédiaire et transitoire introduisant des cycles dérogatoires de type 9h / 9h30 ou maxi 10h par jour (à l’image de VIGILANS) sur 4 jours de travail hebdomadaire.
  • La CGT exigera en contrepartie des garanties en termes de réversibilité, de calendrier d’étape pour une réduction supplémentaire du temps de travail (les 32h ou 4x8h), de suivi médical et de prévention de l’usure liée à ces rythmes de travail, …