Projet médico soignant du CPN Un projet très orienté

99

Groupe 1 : accès aux soins

  • Augmenter les horaires d’ouvertures des CMP,

  • Développer les téléconsultations,

  • Intégrer les IPA, les case managers et les médiateurs de santé,

  • Coopérer davantage avec le privé et le libéral, …

Groupe 2 : situations inadéquates

  • Analyser les DMS de plus de 45 jours,

  • Développer le partenariat avec le médico-social,

  • Développer les IPA (encore), …

Groupe 3 : accompagnements sociaux et médico-sociaux

  • Réaliser une cartographie avec ESPOIR 54 de toute l’offre territoriale,

  • Orienter vers le médico-social les patients hospitalisés au long cours,

  • Développer l’insertion par l’emploi, …

Groupe 4 : accès aux soins somatiques

  • Travailler sur une filière avec le CHRU de NANCY,

  • Protocoliser avec le public et le privé pour les examens,

  • Renforcer les liens avec les CPTS,

  • Créer 6 à 8 lits de médecine au CPN (mais très controversé au sein de la communauté médicale donc peu de chances d’aboutir), …

Groupe 5 : situations de crise

  • Développer les partenariats avec les maisons de santé,

  • Créer des places d’HJ au sein des unités d’hospitalisation,

  • Développer les VAD, …

Alors, pour l’instant, il ne s’agit certes que de pistes de travail et le document définitif ne sera présenté qu’aux instances de l’automne. Nous y reviendrons à ce moment.
Pourtant, on peut déjà dégager quelques pistes qui mettent la puce à l’oreille et laisseraient à penser que la seule vision du futur projet d’établissement du CPN serait de renvoyer massivement hors de nos murs !?
A l’heure où le CPN souffre depuis des années d’un manque crucial de lits, que l’on a détruit des services complets, que le virage vers l’ambulatoire n’a pas tenu ses promesses, les recettes restent les mêmes sans aucune remise en cause : développement de l’ambulatoire, mise en œuvre de prises en charge « innovantes » et renvoi vers les partenaires extérieurs (libéraux et structures médico-sociales) déjà débordés.