Pas touche à nos RTT Revendiquons les 32 heures

92

Concrètement, cela signifierait au CPN :
– des semaines de 39 h au lieu de 38 h actuellement
– la suppression de 18 jours de RTT
– la remise en cause du jour de congé local
– la fin du paiement de certaines heures supplémentaires
– l’absence d’augmentation de salaire
 
Ce programme a été validé par les sympathisants de droite et doit nous faire réfléchir !
Repasser aux 39 heures sans RTT ne fera qu’aggraver la fatigue déjà ressentie par des personnels pressurés et l’absentéisme s’en ressentira inévitablement !
De plus, les professionnels ayant des enfants en âge scolaire ou à la Crèche devront exposer des frais de garde supplémentaires puisqu’ils ne pourront plus recourir à des jours RTT. Super pour la vie de famille !
 
Au-delà des critiques qui ont pu être faites contre les 35 heures (critiques principalement liées au manque d’embauches pour compenser le passage de 39 à 35 heures), la réduction du temps de travail a de tout temps rythmé les luttes sociales dans notre pays. Elle a permis de créer 350 000 emplois et est plus que jamais d’actualité dans un pays fortement touché par le chômage !
Des exemples satisfaisants existent en France et à l’étranger :
– semaine de 4 jours dans certaines start-up américaines,
– semaine de 31 h 30 à la MACIF
– semaine de 32 h chez les fonctionnaires territoriaux de La Rochelle
– l’usine TOYOTA à Göteborg en Suède a mis en place la semaine de 30 h depuis 2002, …
 
C’est pourquoi, la CGT est fière d’être dans ce courant et fait campagne pour les 32 heures.
Le financement des 32 heures est possible en France en mettant à contribution le capital !
Ecrivons notre scénario et portons haut et fort nos exigences de travailler moins !