Grève du 9 mai 2019 Appel à mobilisation sur NANCY

41

Alors que la grande majorité de la population réclame plus de services publics, de qualité et de proximité, le gouvernement en tire la seule conclusion possible en accord avec sa politique libérale : il faut supprimer des postes, précariser les agents publics et les empêcher de défendre leurs conditions de travail et leurs salaires ! Pas de fermeture d’hôpitaux mais fermeture de services, restructurations …. !

Casser notre Statut pour nous fragiliser :

Avec la loi Dussopt dite de «transformation de la fonction publique», il sera possible d’embaucher des agents contractuels (non fonctionnaires) en «CDD de projet» pour permettre la mobilisation de compétences externes à la conduite du dit « projet ». N’est-ce pas là un pas vers une privatisation des services publics ?

Une forte incitation… aux départs volontaires :

Le seul « nouveau droit » … c’est celui de prendre volontairement (ou presque) la porte ! Quel symbole ! Le gouvernement veut adapter au secteur public le mécanisme de rupture conventionnelle… nul doute que les directions qui restructurent nos services sauront être compréhensifs… ou persuasifs…

Trop de démocratie dans la Fonction publique ?
Pourquoi perdre du temps à discuter nous-mêmes de nos conditions de travail ? Comme dans le privé, ils veulent supprimer le CHSCT, qui est souvent le dernier rempart contre l’arbitraire managérial. Le Comité Technique d’Etablissement verrait également ses compétences affaiblies.

Salaire et carrière : opacité et arbitraire au programme
Les agents publics veulent des augmentations régulières de salaire ? Convertissons la partie de leurs salaires versée en prime (la prime de service) en une partie variable, versée à la tête du client ! Et pour être sûr de ne plus rien maîtriser, l’avancement de grade notamment sera supprimé des compétences des Commissions Administratives Paritaires. La notation, qui obéit encore bien souvent à des règles collectives, serait supprimée au profit d’un entretien individuel… alors que l’écrasante majorité des agents publics travaillent en équipe ! A travail égal = Salaire égal !

Avec de tels reculs, les restructurations que l’on nous promet seront grandement facilitées pour nos directions….
Alors, avec les enseignant-es qui luttent contre la loi Blanquer, avec les Finances Publiques qui luttent contre l’Etat plate-forme, avec les territoriaux qui défendent leurs conditions de travail, nous, agents de la santé et de l’action sociale devons entrer en lutte ! 
 
C’est pourquoi, la CGT exige le retrait du projet de loi «transformation de la fonction publique». Il sera impossible de défendre et d'améliorer les services publics dans ce pays si cette loi voit le jour !