grève du 23 juin 2016 le communiqué de la CGT

97

Actifs, retraité-e-s, jeunes, privé-e-s d’emploi, étudiant-e-s, toutes et tous veulent des droits sociaux nouveaux, mais porteurs de progrès et non subir ce recul social historique.

La Fédération Santé Action Social salue l’engagement fidèle de ses syndicats, militant-e-s et salarié-e-s du secteur privé comme du public, dans cette mobilisation qui dure depuis plusieurs mois.

Le gouvernement serait bien inspiré d’ouvrir de réelles négociations en lieu et place de toutes les mesures de blocages, comme il l’a fait en ignorant le dialogue social, en passant en force avec le 49.3, pour finir avec des tentatives d’interdiction de manifester.

Cette attitude ne fait qu’exacerber le climat social, ce gouvernement en porte de fait la responsabilité.

Ce gouvernement joue l’entêtement et le mépris, nous nous restons motivé-e-s et persuadé-e-s de la légitime exigence d’une société plus humaine, plus solidaire et plus sociale

Il serait temps d’être entendu-e-s.

Nous ne voulons pas de ce recul annoncé, « nous irons jusqu’au bout ».

La Fédération Santé Action Sociale CGT appelle à poursuivre la votation citoyenne et préparer la prochaine journée nationale d’actions prévue le 28 juin.

Montreuil, le 23 juin 2016