Grève dans la fonction publique le 15 mai 2014 les revendications CGT

72

1 – Des rémunérations revalorisées
 
La politique d’austérité fait peser, depuis des années, une contrainte lourde sur les rémunérations des agents dans la Fonction publique :

  • Blocage de la valeur du point d’indice, ralentissement des avancements, stagnation des grilles indiciaires.
  • La politique salariale privilégie l’individualisation des rémunérations au détriment du dispositif collectif. La part des primes et indemnités augmente par rapport au traitement de base.
 
La CGT revendique :
  • Une revalorisation immédiate du point d’indice
  • La refonte de la grille pour une meilleure reconnaissance des compétences et des qualifications
  • L’intégration d’une large partie des primes dans le traitement indiciaire
 2 – Pour la qualité de l'emploi public
 
Dans toute la Fonction publique, les conditions de travail n’en finissent plus de se dégrader.
Les abandons de mission, les suppressions d’emploi, la détérioration des conditions matérielles font perdre le sens du travail et créent des situations intenables pour les agents.
La CGT dénonce la précarisation de l’emploi public et la multiplication des emplois à temps incomplet.
 
La CGT revendique :
  • Des emplois pour faire face aux besoins
  • Le développement des garanties pour les contractuels
  • Des perspectives de carrière et de mobilité pour tous les agents
  • La possibilité d’exercer des missions de service public dans de conditions décentes.
 3 – Contre une clinique privée de psychiatrie en Lorraine
 
Suite à l’annonce par l’A.R.S. d’un projet bien avancé d’ouverture d’une clinique privée de 100 à 120 lits, la CGT a alerté médias, personnels et usagers sur les dangers de voir se mettre en place dans notre région une psychiatrie à 2 vitesses.
 
La CGT revendique pour la défense d’un grand service public hospitalier au sein duquel le CPN continuerait à être un acteur essentiel d’une psychiatrie moderne et innovante.
 
4 – Contre toute réduction de notre budget de fonctionnement
 
Après avoir ponctionné notre budget 2013 de 900 000 €, l’A.R.S. nous annonce qu’elle nous prélèvera à nouveau 265 000 € par an pendant 4 ans.
 
La CGT revendique pour un budget à la hauteur de nos missions de service public et réaffirme que le soin en psychiatrie repose sur de l’humain et pas uniquement sur de beaux bâtiments « vitrines » qui coûtent des millions à la Sécurité Sociale !
 
Le 15 mai, la CGT appelle à la grève et à la mobilisation.