GHT 7 Signez la pétition de la CGT pour demander une dérogation

112

Pour la CGT, il est clair que toute mise en place de G.H.T sous quelque forme que ce soit sera néfaste tant pour la population que pour les personnels des hôpitaux. La concentration d’établissements de santé au sein de méga-structures va totalement à l’encontre des soins de proximité, des secteurs de psychiatrie et du service public hospitalier.
Pour la population, l’offre de soins va encore se réduire et fondre comme neige au soleil. Il est à redouter une baisse drastique des lits d’hospitalisation dans le public, la fermeture de certaines structures de proximité, un renforcement du secteur privé lucratif et un renvoi de certains patients vers les structures médico-sociales ou associatives déjà débordées.
 
Pour la psychiatrie, l’Agence Régionale de Santé impose déjà un tournant vers des prises en charges sur l’extra hospitalier, une baisse des lits d’hospitalisation, sans pour autant prévoir l’augmentation de moyens en personnels supplémentaires dans l’ambulatoire et, ironie du sort, avec moins de budget pour notre hôpital !
Rien qu’au niveau du CPN en un an avec l’intégration du secteur de psychiatrie du Toulois et de St Nicolas-de-Port, ce sont une cinquantaine de lits qui ont fermé. De nombreuses unités se trouvent en difficulté avec des capacités d’accueil qui sont dépassées et des personnels en souffrance.
Dans ces conditions déjà bien dégradées, l’ARS persiste et signe en arrêtant le périmètre du GHT 7 placé sous l’égide du CHU de NANCY et associant pêle-mêle : le CPN,  le CHS       de Ravenel, le CH de Lunéville, le CH de Pont-à-Mousson, 3 H Santé, le CH St Charles à Toul,  le CH de St Nicolas-de-Port, l’Hôpital St Jacques de Dieuze et le CH St Charles à Commercy
 
Un GHT =

  • baisse et lissage des budgets des établissements,
  • mutualisation des services administratifs, logistiques et médico techniques qui vont entrainer des suppressions de postes massives
  • mobilités géographiques forcées pour les agents,
  • augmentation de la charge de travail et hausse inévitable des risques psychosociaux chez des personnels déjà bien malmenés.
  • un projet médical partagé avec le CHU et des pôles inter établissements qui détermineront quel secteur d’activité est à prioriser. La psychiatrie sera à n’en pas douter le parent pauvre.
Nous signons la pétition lancée par la CGT pour dire NON à ce GHT 7 et signifier notre attachement à la sauvegarde du service public de psychiatrie !
Nous signons la pétition lancée par la CGT pour exiger de l’ARS une dérogation à l’adhésion à ce GHT, afin de tenir compte du travail de partenariat déjà accompli avec les différents acteurs de santé et pour voir reconnaître notre spécificité d’établissement pivot spécialisé en santé mentale. Suivons l’exemple du CHS de Laborit, du CHS Camille Claudel, du CHS d’Evreux, du CHS Roger-Prevot, … pour demander une dérogation au GHT.


 
NOM Profession Service Signature
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
 
A retourner au local CGT du CPN –Pavillon Raynier avant le 31 mai 2016