Et côté social la politique menée au CPN

80

Parallèlement  à ces dons  il faut aussi  rappeler que c’est la même Direction du CPN qui a supprimé les goûters pour les patients, supprimé les repas thérapeutiques, rendu complexe l’obtention d’un supplément de denrées alimentaires non périssable comme le sucre ou la confiture, toléré que dans certains services l’encadrement impose une ration de pain par patient pour chaque repas, … !

L’aide que l’on peut apporter à ceux qui en ont besoin reste un concept bien entendu  incontestable mais cela ne doit pas faire oublier les dysfonctionnements internes et le manque d’humanité de l’Hôpital à l’égard de ses propres patients et de son personnel.

Les patients mal soignés faute d’effectifs suffisants en sont un bon exemple comme le manque de réponse de la Direction à l’égard de situations préoccupantes qui ont encore émaillé cet été l’actualité de notre établissement.

Faire du caritatif ET appliquer  les règles implacables des concepts libéraux et inégalitaires du nouveau système de santé nous laisse quelque peu perplexes.  

A l’occasion de l’élaboration du projet social, la CGT du CPN avait souligné qu’au vu de la précarité de certaines situations vécues par nos collègues, une entraide de la part de la Direction pourrait se faire. La CGT avait ainsi proposé entre autres de mettre à disposition dans notre parc de logements vacants, un appartement de dépannage en urgence pour un membre du personnel confronté à des difficultés  ponctuelles.

Ce concept simple à mettre en place  n’avait pas suscité un fol enthousiasme « humanitaire » de la part de la Direction qui avait rejeté cette proposition. Cela  aurait pourtant  pu donner lieu à la publication d’un bel article dans le CPN infos.  

Autres mesures bien peu sociales et qui interrogent :

  • la décision prise par la Direction de revenir sur ce qui se pratiquait antérieurement et de refuser la vente aux personnels des mobiliers et matériels stockés au garde-meubles … ! Pendant ce temps, on conserve sur St Julien ou on jette !
  • la décision de ne plus accorder d’avance sur salaire depuis octobre 2015 

Pour conclure, la Direction du CPN envoie de grands signes positifs d’humanisme  en cette période sociale morose dans notre pays et c’est plutôt une bonne chose.

La CGT du CPN souhaite donc vivement que ce grand élan de bonté de la part de la Direction se développe et puisse aussi bénéficier aux patients et à ceux qui les soignent … !