Difficultés de la MAS du CPN CGT et CFDT obtiennent des avancées

86

  • les heures excédentaires réalisées par les agents de la MAS étaient encore trop élevées (plus de 2 000 heures à fin février) ;
  • des activités devaient être supprimées dès lors que les effectifs tombent à 10;
  • des actions formation-reconversion des AMP devaient être mises en œuvre dans le cadre du plan de formation du CPN pour permettre aux AMP qui le souhaitent de venir travailler dans le sanitaire  mais aussi à destination des AS qui souhaiteraient revenir travailler en psychiatrie ;
  • par rapport à 2003 et à cause d’un budget quasi-constant, 8 postes d’AS/ AMP avaient été supprimés et remplacés par des postes nouveaux d’animateurs, d’infirmiers et récemment de cadre socio-éducatif. Ces postes s’avèrent toujours nécessaires aujourd’hui, toutefois l’augmentation des soins de nursing associée au vieillissement des résidents (60 ans en moyenne) implique aussi davantage de besoins sur des postes supplémentaires AS/AMP et infirmier ;
  • le financement annuel de la MAS doit donc être revu à la hausse pour 2017 et des crédits supplémentaires alloués rapidement par l’ARS.
L’ARS a reconnu le bienfondé de notre démarche et la véracité de nos observations.
Elle rappelle à la Direction du CPN et de la MAS que des crédits non-pérennes pour des remplacements complémentaires sont disponibles tous les ans. L’ARS appuiera prioritairement toute demande de subvention CPN.
L’ARS demande également à la Direction de formaliser le nouveau projet d’organisation de la MAS et un plan d’amélioration des conditions de travail. Nous restons vigilants et résolument impliqués sur ce dossier.
Le préavis de grève est pour l’instant non-reconduit.                                                                                                                                                    Laxou, le 3 mars 2017

* FO a édité un tract accusant la CGT et la CFDT de mentir sur leur absence à la réunion de négociation du 25 janvier 2017. Il s'agissait en fait de la réunion du 5 janvier 2017 à laquelle FO a refusé d'assister. Avec nos excuses pour la faute de frappe.