Dialogue social au sein du GHT La CGT en a sa claque

88

Depuis la publication de la loi Santé le 26 janvier 2016 et la mise en place des GHT, la CGT s’est mobilisée au niveau du GHT7 pour obtenir des garanties quant au fonctionnement des conférences territoriales de dialogue social et le rôle que notre organisation syndicale entendait y tenir.
Ainsi, le 26 janvier 2017, la CGT appelait à un rassemblement dans la cour d’honneur du CHRU de NANCY et une délégation était reçue par les Directeurs du CHRU pour entendre nos revendications et nos craintes.
Devant les réponses qui nous ont été apportées et au vu des engagements de nos interlocuteurs, la CGT a choisi d’y prendre toute sa place et d’y siéger plutôt que d’adopter la politique de la chaise vide.
A ce jour, les deux premières réunions de la conférence territoriale de dialogue social n’ont pas permis de démontrer que cette pseudo instance constituait un réel espace de dialogue social et de débat mais consistait plutôt en une information descendante à destination des représentants des personnels.
Aujourd’hui nous sommes invités ici à une nouvelle conférence.

La CGT dénonce :
– qu’une fois de plus, le lieu retenu pour cette conférence (un amphithéâtre), affirme clairement les lignes : les Directeurs du GHT seraient les sachants et les représentants syndicaux les apprenants, venus là pour prendre note d’informations mais en aucun cas pour débattre et dialoguer !
– que les points inscrits à l’ordre du jour n’ont même pas fait l’objet de consultation des instances dans tous les établissements membres du GHT ! Comment pouvons-nous dans ce cas nous positionner ?
– qu’aucun document ne nous soit parvenu suffisamment tôt en amont des réunions pour nous permettre de les étudier et de remplir notre rôle de représentants des personnels
– que le règlement intérieur de la CTDS et son article 2 ne soient même pas respectés : les avis des CTE de chaque hôpital doivent être requis au préalable et pris en compte, les conséquences sur la GPMC ne sont pas abordées, les conditions de travail occultées, les CHSCT des établissements contournés,…
Après une année d’observations et de propositions, le collectif CGT regroupant les établissements du GHT 7 a pris la décision de refuser désormais de participer à cette mascarade car il est évident que tout est décidé et débattu dans un autre cadre que celui de la CTDS ; il n’y a donc ici rien à négocier ou à débattre !
La CGT continuera à agir, à travers son collectif syndical anti-GHT mis en œuvre depuis 2 ans, pour lutter contre la destruction de nos établissements, pour le maintien des emplois et des compétences et défendre les conditions de travail des milliers de salariés impactés par la politique d’austérité mise en œuvre dans la Fonction Publique Hospitalière à travers les GHT

La CGT décide donc de quitter sur le champ la conférence de dialogue social et invite les autres organisations syndicales à réfléchir sur le blanc-seing qu’elles accordent aux directions de nos établissements à travers leur participation à cette CTDS.